Renaissance de la Senne à Bruxelles, une rivière pour réintroduire la nature en ville

·1 min de lecture

Londres à la Tamise, Paris, la Seine, Vienne le Danube... et Bruxelles alors me direz-vous ? Il y a le Canal, certes, mais la capitale belge a aussi sa Senne... De "grande latrines", comme la décrivait Baudelaire, à "futur corridor vert", cette rivière est aujourd'hui l'objet de toutes les attentions.

Désormais assainie après plus de 10 ans de travaux, la Senne a pour vocation de "ramener la nature en ville".

L'objectif est que la Senne "retrouve son rôle de corridor écologique, avec une eau épurée par les plantes, qui serviront aussi d'abri" pour les poissons et les oiseaux.

Benjamin Thiebaux, directeur du site pour Bruxelles Environment, nous retrace en quelques mots l'histoire de la Senne :

"La Senne a connu différentes phases dans son histoire. Au début de Bruxelles, elle servait à faire vivre Bruxelles, en cours d'eau navigable. Et puis à force que les gens jettent des saletés dans la Senne, elle est devenue une nuisance et donc on l'a cachée, on l'a couverte sous Bruxelles jusqu'à assez récemment, ce phénomène a duré jusqu'à la fin du 20e siècle. Et aujourd'hui on change de paradigme puisque l'eau de la Senne est propre maintenant, il n'y a plus d'égouts qui arrivent dans la Senne. Et donc il est temps de la faire revivre, de la reverduriser, de la renaturer."

Longue d'environ 100 km, cette rivière en parcours une quinzaine en zone urbaine à Bruxelles, mais les deux tiers sont enserrés dans un coffrage de béton. Un nouveau tronçon tout juste découvert sur 200 mètres devait être inauguré ce mardi, mais cela ne change pas encore fondamentalement sa réputation de rivière invisible, dont l'enjeu écologique va bien au-delà de Bruxelles, comme l'explique Aude Hendrick, conservatrice au Musée des Égouts, un des hauts lieux d'expertise sur l'eau à Bruxelles :

"Cette rivière, elle a son importance parce qu'elle joue un rôle important dans le cycle de l'eau. Et donc au-delà de la ville de Bruxelles, c'est tout le cycle de l'eau à l'échelle des trois régions, puisque c'est une rivière qui parcourt les trois régions du pays, qui va drainer toutes ces eaux vers la mer du Nord, qui est celle où on va passer une partie nos vacances."

Dans la capitale, la promenade en bord de Senne n'est actuellement possible que sur environ 600 mètres, à Anderlecht, au sud. Une distance qui sera doublée avec le réaménagement d'un parc du centre-ville où coulera la rivière, à l'horizon 2025.

Il est difficile d'être plus ambitieux car le béton qui recouvre l'eau a vu naître avec les années des infrastructures urbaines devenues essentielles comme les Grands boulevards ou la Gare du Midi.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles