Une "renaissance" après une année "difficile": les voeux des politiques pour l'année 2021

Salomé Vincendon
·4 min de lecture
Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti le 15 septembre 2020 à l'Assemblée nationale - MARTIN BUREAU © 2019 AFP
Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti le 15 septembre 2020 à l'Assemblée nationale - MARTIN BUREAU © 2019 AFP

À quelques heures désormais du passage à l'année 2021, le bal des voeux des politiques s'est ouvert ce jeudi. Membres du gouvernement et élus ont tous rappelé la difficulté de 2020, marquée par la pandémie de Covid-19, en espérant qu'elle pourra être contrôlée l'année prochaine. Certains ont également fait mention de l'élection présidentielle de 2022, pour laquelle les tractations et campagnes commenceront en 2021.

Emmanuel Macron présentera, lui, ses vœux aux Français à 20h, il aura "un message de vérité, de transparence sur une année extrêmement difficile pour le pays", a souligné le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

"Un excellent réveillon, dans le respect des règles sanitaires"

Pour le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti, "2020 restera pleine de surprise et de rebondissements. Éclairante à certains égards sur la nature humaine, instructive sur le sens du devoir de chacune et chacun", déclare-t-il dans une vidéo postée sur Twitter. Il souhaite "un excellent réveillon, dans le respect des règles sanitaires bien sûr, et à toutes et à tous, je vous souhaite une excellente année 2021".

"Qu'en 2021 notre pays commence à renaître"

"2020 a été une épreuve. Avec une violence inédite, une pandémie a bouleversé nos vies" et "je sais à quel point ces derniers mois ont été difficiles", déclare dans une vidéo la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo. "Paris a tenu bon. Nous avons su rester unis et solidaires", même si le réveillon de la Saint-Sylvestre "ne sera pas comme les autres" et que "certains d'entre nous seront seuls ce (jeudi) soir", souligne-t-elle.

Pour 2021, l'ancien président de la Réublique François Hollande invite les Français à "faire preuve d'espoir et d'engagement". "Nous devons nous engager aussi loin que possible pour défendre les valeurs de la République. C'est le voeu que je forme au soir de cette année 2020, que nous aurons toujours à l'esprit, et pour que l'année 2021 soit l'année du regain." Il tient également à "saluer le dévouement des personnels soignants qui ont été admirables et la participation de tous ceux, souvent les plus humbles, qui nous ont permis de continuer à vivre", cette année malgré la crise sanitaire.

Le Premier secrétaire du PS Olivier Faure, lui, sur Facebook souhaite que 2021 soit l'année "où, ensemble, nous réveillions l'espoir !", après 2020 "qu'on a hâte d'oublier". "2020 aura été une année tragique pour les familles qui ont perdu un être aimé, épuisante pour les soignants, traumatisante pour les commerçants, les restaurateurs, le milieu culturel, sportif et évènementiel, éprouvante pour les étudiants, fatigante pour toutes et tous".

"Remettre la France en ordre"

De son côté, Marine Le Pen exprime le voeu de "remettre la France en ordre". La cheffe du RN et candidate à la présidentielle de 2022 Marine Le Pen a émis jeudi le voeu de "remettre la France en ordre" et de la conduire sur la voie du "sursaut et du redressement" autour d'un "grand projet national".

"Tous ensemble nous pouvons remettre la France en ordre. C'est cette ambition que nous portons pour le pays, c'est le voeu que nous formons pour notre chère patrie en entrant dans cette année nouvelle", a déclaré dans une vidéo la présidente du Rassemblement national, après une "curieuse année (2020) qui n'aura épargné personne", marquée par "la maladie qui rôde", "l'islamisme criminel" et "une violence de rue devenue permanente".

Devant la cathédrale Notre-Dame de Paris, toujours en reconstruction, le leader de Debout La France Nicolas Dupont-Aignan "souhaite qu'en 2021 notre pays commence à renaître" après une année difficile. Critiquant le gouvernement, il déclare qu'il "faut lutter contre cette épidémie mais il ne faut pas tuer notre pays, notre liberté", et rappelle au passage sa candidature à la présidentielle de 2022.

"Une renaissance collective"

Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand a lui publié un message simple, dans une vidéo où il rend hommage au caricaturiste Cabu, tué lors de l'attentat contre Charlie Hebdo le 7 janvier 2015.

"L'année 2021 doit permettre une renaissance collective, forte des leçons des épreuves de la pandémie. Avec tous les députés de la nation, nous oeuvrons à ce renouveau par le débat démocratique dont l'Assemblée nationale est garante", écrit le député LaREM.

Le délégué général de LaREM Stanislas Guerini a de son côté qualifié 2020 "d'année redoutable, une année d'histoire", mais a souligné dans le même temps que "les raisons sont nombreuses de croire au progrès mais surtout de le provoquer, en ne renoncant, en n’abandonnant jamais". Il souhaite que "2021 soit l'année d'une relance écologique et solidaire pour notre pays".

Article original publié sur BFMTV.com