Et si René Goscinny n’était pas mort à 51 ans ?

·2 min de lecture

Après le Viager, coréalisé avec son ami Pierre Tchernia, Goscinny adapte Iznogoud avec Louis de Funès dans le rôle titre.

A l'occasion de son numéro de fin d'année, "Marianne" vous propose une série d'uchronies : des réécritures de l'Histoire à partir de la modification d'un évènement passé. Le texte que vous vous apprêtez à lire relève par conséquent de la fiction.Il n’aura survécu que neuf mois à son grand compère Albert Uderzo. L’immense René Goscinny vient de nous quitter, à l’âge de 94 ans. Une profonde émotion a étreint le pays à l’annonce de la disparition de celui qui apparaît comme le plus grand artisan de l’humour français, lui qui a su le décliner de multiples façons avec un formidable sens de l’innovation. Emmanuel Macron a aussitôt annoncé qu’un hommage national serait rendu au père d’Astérix, qui était devenu de son vivant l’auteur français le plus lu à travers le monde.Depuis sa création en 1959, les aventures du guerrier gaulois se sont écoulées à des centaines de millions d’exemplaires. Même si Goscinny avait ralenti le rythme dans les années 80 pour se consacrer au cinéma. La France se souvient du choc quand lui et Uderzo ont décidé de mettre un terme à la collection BD, malgré l’intense pression commerciale. Sorti en 1993, Astérix chez les Vascons, qui raconte les pérégrinations d’Astérix et Obélix dans un Pays basque évidemment bourré de réjouissants clichés, reste l’ultime aventure de cet emblème national.Grand écranCar s’il avait accédé à la...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?