«Remontada»: Montebourg présente sa candidature à la présidentielle 2022

·1 min de lecture

Arnaud Montebourg se lance dans la bataille présidentielle française. L’ancien ministre socialiste a officialisé sa candidature ce samedi 4 septembre 2021 dans sa ville natale de Clamecy, dans la Nièvre, avec un slogan venu des sphères footballistiques espagnoles et une musique de fond italienne : « Bella Ciao ».

Avec notre envoyé spécial à Clamecy, Aurélien Devernoix

La France est en train de perdre le match industriel, social, écologique ou politique, et il reste cinq ans avant le coup de sifflet final. Mais Arnaud Montebourg en est convaincu : lui et lui seul peut inverser la tendance.

La France est à un moment crucial de son histoire, où elle risque une élimination douloureuse et fatale. Rejoignez le projet de la "remontada" et unissons-nous autour de lui !

Autour du projet, mais aussi autour de l'homme, qui compte bien faire valoir son expérience d’ancien ministre de l'Économie et désormais d’entrepreneur.

À 53 ans, j'ai repris des études, je me suis formé comme des millions de Français. J'ai combattu le chômage, modestement, car mes petites entreprises ont créé leurs premiers emplois.

Un discours ponctué de mesures concrètes, comme la renationalisation des sociétés autoroutières, mais aussi d'une petite allusion à Jean-Luc Mélenchon, dont il vise l’électorat, et surtout de quelques règlements de compte, avec Emmanuel Macron comme cible principale.

Qui pouvait imaginer que nous élirions en 2017 un homme qui pousserait si loin l'abus de pouvoir personnel ? La France a-t-elle encore un gouvernement ?

C’est par un tour de France des petites villes, des sous-préfectures qu'il entend réindustrialiser, qu'Arnaud Montebourg veut réaliser sa « remontada », avant de conquérir Paris et l’Élysée.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles