"On se remet petit à petit" : à Saint-Eustache, la messe de Pâques donne du baume au cœur des fidèles après l'incendie de Notre-Dame

franceinfo

"Nous voulons sauver la cathédrale." L'archevêque de Paris, Michel Aupetit, a célébré la messe de Pâques devant 2 000 fidèles en l'église Saint-Eustache, dimanche 21 avril, au cours d'une célébration marquée par le récent incendie de Notre-Dame de Paris. Peu avant l'office, une longue file d'attente se déroulait encore dans le jardin des Halles et de nombreuses personnes ont dû rebrousser chemin, faute de place. Qu'ils soient fidèles ou touristes, tous ont répondu à l'appel de la paroisse des Halles, qui accueillait pour l'occasion sa voisine meurtrie.

"Un signe d'espérance"

"La semaine a été éprouvante. On se remet petit à petit", concède notamment Thibault Verny, vicaire général du diocèse de Paris, qui a vécu l'incendie "comme une sidération et un traumatisme". De l'abattement ? Sans doute, mais sa visite des lieux, mardi matin, a toutefois constitué un "signe d'espérance pour cette œuvre d'art et ce lieu de foi". Originaire de la Manche, un autre fidèle fait part de son soulagement, car les cloches de Notre-Dame, conçues dans la ville normande de Villedieu-les-Poêles, semblent hors de danger.

Même son de cloche pour Angélique, qui avait pour habitude de fréquenter Notre-Dame. Mais au-delà de la pierre, cette croyante s'interroge aussi sur le sort des hommes, ces "sacristains [préposés à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi