Remballe de viande, transformation d'animaux souillés : Castel Viandes devant la justice

La société Castel Viandes et trois de ses dirigeants comparaissent ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Nantes pour tromperie. Ils sont soupçonnés d'avoir délibérément vendu de la viande avariée entre 2010 et 2013. Un scandale révélé en 2013 par Pierre Hinard, un ancien responsable qualité de l'entreprise, qui affirmait que l'abattoir recyclait des viandes issues d'invendus de supermarchés.

Un contexte déjà tendu en matière de sécurité alimentaire

Les motifs qui conduisent les trois dirigeants de la société Castel Viandes, en Loire-Atlantique, devant le tribunal sont nombreux : tromperie sur la nature, sur les qualités substantielles, sur la composition des marchandises vendues mises sur le marché, de produits d'origine animale préjudiciables à la santé, d'obstacles ou d'entraves à l'exercice des fonctions de contrôle, en ne signalant pas les résultats microbiologiques défavorables.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

Autrement dit, les noms juridiques pour désigner une pratique illégale dans le métier, appelée de la "remballe de viande avariée" ou encore de la "transformation d'animaux souillés" en steaks hachés. Ces pratiques, qui datent de 2010 à 2013, sont jugées jeudi et vendredi dans un contexte particulièrement tendu en matière de sécurité alimentaire, avec les scandales Buitoni et Kinder en arrière-plan.

À Nantes, de grandes marques et enseignes, McDonald's, Flunch, Fleury-Michon, sont également présentes, mais cette fois-ci, du côté d...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles