Remaniement ministériel : "Les paroles sont belles, les actes permettront de dire ce qu'il en est", estime le collectif Inter-Hôpitaux

franceinfo

André Grimaldi, fondateur du collectif Inter-Hôpitaux et diabétologue à la Pitié-Salpêtrière, a réagi lundi 17 février sur franceinfo à la passation de pouvoirs entre Agnès Buzyn et le nouveau ministre de la Santé et des Solidarités, Olivier Véran. "Les paroles sont belles, les actes permettront de dire ce qu'il en est", a estimé Angré Grimaldi, qui a aussi souligné qu'Olivier Véran représente "une grosse différence" par rapport à sa prédécesseure, à savoir qu'il est déjà "un homme politique". Pour lui, Agnès Buzyn "appliquait ce que disait Bercy, et l'hôpital en est la victime".

franceinfo : Olivier Véran, nouveau ministre de la Santé, dit que pour convaincre, il faut "susciter l'enthousiasme" et donc "lutter contre le doute et la méfiance". Est-ce qu'il suscite votre enthousiasme ?

André Grimaldi : On jugera aux actes. Entre Olivier Véran et Agnès Buzyn, il y a une grosse différence. Agnès Buzyn, c'était un médecin engagé dans la médecine et pas une femme politique. Et puis, elle est tombée en politique et on a eu un grand espoir. Pendant un an, elle allait faire les réformes importantes qui s'imposent. Et puis, finalement, elle est devenue une militante politique et a avalé des couleuvres. Lui, inversement, c'est un homme politique depuis longtemps. Il a choisi la politique. La médecine était secondaire pour lui. Il ne s'en cachait pas. Il était le rapporteur de la loi Touraine. Donc, est-ce qu'il aura (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi