Remaniement. Espagne : après les crises, Pedro Sánchez change de cap

·1 min de lecture

Pandémie, poussée de la droite espagnole, crise diplomatique avec le Maroc, conflit catalan… Après des mois de crise, le Premier ministre socialiste a remanié son gouvernement, samedi 10 juillet. Selon la presse espagnole, Pedro Sánchez tourne une nouvelle page de son mandat.

Des changements de tête en guise de “renouvellement générationnel”, selon les mots de Pedro Sánchez. Samedi 10 juillet, le Premier ministre socialiste espagnol a remanié son gouvernement de coalition conclu début 2020 entre sa formation, le PSOE, et le parti de gauche radicale Podemos.

Si la plupart des grands ministères restent inchangés, l’équipe entrée en fonction ce lundi 12 juillet n’en demeure pas moins rajeunie et féminisée : la moyenne d’âge du gouvernement passe de 55 à 50 ans, et les femmes occupent désormais les deux tiers des 22 ministères.

À lire aussi: Lgbt. Le projet de loi espagnol sur la transidentité divise les féministes

La presse espagnole spéculait depuis plusieurs semaines sur la possibilité d’un remaniement ministériel avant les vacances d’été. Il intervient après un an et demi de pandémie de coronavirus et à la suite d’une succession de crises plus ou moins aiguës pour l’exécutif espagnol.

En route vers les élections générales de 2023

“À quel moment Sánchez est-il tombé du cheval ? s’interroge El Periódico de Catalunya. Au palais de la Moncloa [la résidence du Premier ministre espagnol], on dit que l’événement décisif a été la défaite électorale du 4 mai à Madrid.” Ce scrutin a été marqué par la débâcle du PSOE et le triomphe du PP

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles