Remaniement : Edouard Philippe de plus en plus Havrais, l'Elysée de plus en plus agacé

franceinfo

Le Premier ministre est en campagne. Il multiplie les allers et retours entre Paris et Le Havre. Même en pleine semaine, discrètement, il n’hésite pas à déserter Paris pour filer au Havre. Une attitude qui irrite à l'Elysée.

"Il y est allé plein de fois depuis le 11 mai", remarque l’un de ses amis. Samedi 20 juin, au pas de charge, Edouard Philippe célèbre un mariage à la mairie du Havre, s’arrête sur le chantier d’une ancienne caserne et vante son amour du port normand aux micros qui virevoltent autour de lui. Comme si la sous-préfecture de Seine-Maritime n’était plus seulement un enjeu électoral pour le Pemier ministre, lancé dans la campagne des élections municipales, mais de plus en plus une possible base de repli. "Il n’y a plus que Le Havre qui compte pour Edouard Philippe, remarque un proche du Président de la République. Il ne porte plus les sujets nationaux. Son silence au cours des trois jours de violence à Dijon a été assourdissant. Imagine-t-on un Valls ou même Ayrault ne pas se rendre sur place ?"

Les proches du Premier ministre sont également en campagne, dans le 7e arrondissement de Paris, quartier des ministères et de l’Assemblée. "Son entourage se bat pour qu’il reste Premier ministre, même s'ils ne sont pas très adroits pour une fois", observe un dirigeant de la majorité pointant un manque de discrétion supposé. Quant à Edouard Philippe, il multiplie les petites phrases, du type "Le président sait qui je suis, ce que j'incarne, ce que je peux faire et ce que je ne peux pas faire" et s’offre la couverture de Paris Match en pantalon jaune moutarde. Zen, confiant sur son (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi