Remaniement: le cumul des mandats de Castaner fait grincer des dents

1 / 2

Remaniement: le cumul des mandats de Castaner fait grincer des dents

Cristophe Castaner, le nouveau délégué général de La République en marche garde sa place au sein du gouvernement en tant que secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement. Une décision vivement contestée par l'opposition.

Attendu depuis plusieurs jours, le remaniement a été communiqué ce vendredi. Benjamin Griveaux, jusqu’ici secrétaire d’Etat à l’Économie, est nommé porte-parole du gouvernement, en remplacement de Christophe Castaner. Ce dernier reste secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement, cumulant ce poste avec la direction de La République en Marche. Alors que La République en marche a fait du non-cumul un principe, cette double casquette critiquée à gauche comme à droite. 

"C'est moi ou ça s'appelle un bras d'honneur?", a déploré François Kalfon, conseiller régional socialiste d'Ile-de-France.

"Christophe Castaner qui reste au Gouvernement: chef de parti et secrétaire d'État en charge des relations avec le Parlement, cherchez l'erreur!", a réagi sur Twitter le maire socialiste de Clermont-Ferrand Olivier Bianchi.

Une "mauvaise recette"

"Débauchage individuel, cumul des fonctions, c'était donc ça le nouveau monde? Un monde de peu de principes", renchérit Marie-Arlette Carlotti, ancienne ministre et conseillère municipale d'opposition (PS) à Marseille. 

Même son de cloche chez certains élus des Républicains. "Mon "lol" sur soir: Castaner reste au gouvernement, surtout pas de cumul chez En marche", s'amuse Georges Schuler, le maire LR de Reichstett. 

Le secrétaire général des républicains, et ex-président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer ironise: "Après sa désignation...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages