Remaniement: la composition du nouveau gouvernement

La Première ministre française Elisabeth Borne, à Bois-Colombes, près de Paris, le 23 juin 2022  - Thomas COEX © 2019 AFP
La Première ministre française Elisabeth Borne, à Bois-Colombes, près de Paris, le 23 juin 2022 - Thomas COEX © 2019 AFP

Le remaniement était attendu depuis la défaite d'Emmanuel Macron le soir du second tour des législatives et l'absence de majorité absolue de la coalition présidentielle. L'Élysée vient d'annoncer par un communiqué la composition de la nouvelle équipe gouvernementale.

Parité, équilibres politiques, cas Damien Abad... Ce remaniement constituait un casse-tête pour la majorité présidentielle. L'annonce de ce nouveau gouvernement doit ainsi lancer le second quinquennat d'Emmanuel Macron.

Olivier Véran porte-parole du gouvernement

L'actuel ministre des Relations avec le Parlement et ancien ministre de la Santé Olivier Véran est nommé porte-parole du gouvernement à la place d'Olivia Grégoire. Il est remplacé à son poste par Franck Riester, visage connu de la macronie.

Christophe Bechu est nommé à la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, en remplacement d'Amélie de Montchalin, battue lors des élections législatives dans l'Essonne et contrainte à la démission. Ce proche d'Édouard Philippe est remplacé à son poste de ministre délégué chargé des Collectivités territoriales par Caroline Cayeux, actuelle maire de Beauvais (Oise).

Le médecin urgentiste François Braun arrive au ministère de la Santé et de la Prévention, en pleine septième vague du Covid-19. Il remplace Brigitte Bourguignon, elle aussi perdante dans le Pas-de-Calais le 19 juin dernier. Agnès Firmin Le Bodo, proche d'Édouard Philippe, est nommée ministre déléguée auprès de ce ministère, chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé.

Alors que le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin va voir son portefeuille ministériel élargi, Jean-François Carenco devient ministre délégué des Outre-mer en remplacement de Yaël Braun-Pivet, devenue présidente de l'Assemblée nationale mercredi dernier.

Retours d'anciens ministres

Au-delà de ces remplacements poste par poste, le remaniement visait à combler certains manques depuis l'arrivée à Matignon d'Élisabeth Borne.

Retour au gouvernement pour Clément Beaune qui arrive aux Transports, après avoir été réélu de justesse lors des dernières élections législatives. Laurence Boone lui succède au ministère délégué en charge de l'Europe. Autre retour notable, celui de Marlène Schiappa, chargée de l'Économie sociale et solidaire et de la vie associative, un poste rattaché à Matignon.

Olivia Grégoire récupère un double portefeuille à Bercy: PME ainsi que commerce, artisanat et tourisme. Le numérique est désormais géré par Jean-Noël Barrot, député des Yvelines fraîchement réélu, tandis que Sarah El Hairy devient secrétaire d’État à la jeunesse.

Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois et ancien membre du PCF et du PS, fait son entrée au gouvernement en tant que ministre délégué au Logement et à la Ville. Le député des Côtes-d'Armor Hervé Berville fait également son entrée au gouvernement, au poste de secrétaire d'État chargé de la Mer

Damien Abad écarté

Le remaniement exfiltre donc Damien Abad, visé par une enquête pour tentative d'agression sexuelle, un signalement et une plainte pour viol classé sans suite. Le transfuge de LR et éphémère ministre est remplacé par Jean-Christophe Combe, ex-directeur général de la Croix-Rouge. Geneviève Darrieusecq, ancienne ministre déléguée chargée de la Mémoire des Anciens Combattants, devient, elle, ministre déléguée chargée des Personnes handicapées auprès de ce ministère.

En revanche, la secrétaire d'État chargée de la Francophonie Chrysoula Zacharopoulou, qui fait elle aussi l'objet de deux plaintes pour viol et une troisième pour violence dans le cadre de ses fonctions de gynécologue, est maintenue à son poste.

Enfin, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, celle des Affaires étrangères Catherine Colonna, le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti, le ministre des Armées Sébastien Lecornu, le ministre de l'Éducation Pap Ndiaye, celui du Travail Olivier Dusspot, ainsi que la ministre de l'Enseignement supérieur Sylvie Retailleau et le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau sont tous maintenus à leurs postes.

Restent également au gouvernement la ministre de la Culture Rima Abdul-Malak, le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques Stanislas Guerini, la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castera et celle de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher.

Le premier Conseil des ministres de ce nouveau gouvernement se tiendra dès ce lundi à 16h.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles