La relocalisation au coeur du salon du «Made in France»

© Joao Luiz Bulcao / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Le salon du "Made in France" a lieu ce week-end au parc des expositions de la porte de Versailles. Et, preuve que ce fameux made in France a le vent en poupe, de nombreux visiteurs sont attendus pour venir échanger avec des producteurs. Beaucoup d'entre eux ont d'abord produit à l'étranger avant de relocaliser leurs usines en France.

"C'était un parcours du combattant"

Et, relocaliser une production est loin d'être simple, comme l'explique Éric Pradeau, directeur des ventes chez Malongo. "Ce n'est pas facile, c'est beaucoup plus facile de faire fabriquer en Chine", explique-t-il au micro d'Europe 1. "On a des cahiers des charges, on dit ce qu'il faut faire. On a commencé par avoir une usine qui sous-traitait notre machine. On a eu un couac, on a eu un arrêt de production, on est reparti de zéro et on a aujourd'hui notre propre unité de fabrication. C'était un parcours du combattant", se souvient-il. Mais une fois les obstacles surmontés, avoir toute sa production au même endroit apporte de nombreux avantages.

>> Retrouvez le journal de la mi-journée week-end en podcast et en replay ici

"L'enjeu principal est de concentrer toutes nos forces"

Aussi, l'emploi crée de l'emploi. C'est l'un des intérêts de la relocalisation pour Laurent Coas PDG de Eno, qui est spécialiste des planchas. "C'était aussi une question de sauvegarde d'un savoir-faire français. L'enjeu principal, c'est de concentrer toutes nos forces. Nous, on a tout de suite constaté qu'on était mieux équipé, pl...


Lire la suite sur Europe1