Religieux enlevés en Haïti : "Pour l'instant, on sait qu'ils sont en vie", indique le responsable de la Société des prêtres de Saint-Jacques

franceinfo
·1 min de lecture

"Pour l'instant on sait qu'ils sont en vie", a déclaré ce lundi sur franceinfo le père Paul Dossous, supérieur général de la Société des prêtres de Saint-Jacques, un groupe religieux basé dans le Finistère, dont plusieurs missionnaires ont été enlevés en Haïti ce dimanche 11 avril. Le groupe essaie "au maximum de garder contact avec les ravisseurs". Le père Paul Dossous pense que le motif de l'enlèvement n'est pas religieux : "Ils étaient au mauvais endroit au mauvais moment". Il souligne la "résilience" des religieux, en particulier du père Michel Briand, qui avait déjà été blessé par balle en Haïti. "Nous ne sommes pas des hommes à fuir une situation", assure le responsable de la Société des prêtres de Saint-Jacques.

franceinfo : Avez-vous des nouvelles du père Michel Briand et des autres religieux qui ont été enlevés ?

Père Paul Dossous : Non, pas directement, mais je suis en contact avec le responsable en Haïti parce qu'il faut essayer de garder contact avec les ravisseurs au maximum et c'est ce qu'on essaye de faire sur place. Pour l'instant on sait qu'ils sont en vie. Est-ce qu'ils vont bien ? Je ne peux pas vous dire, il y en a quand même qui sont un peu malades.

Vous pensez qu'ils étaient visés parce qu'ils étaient religieux ou simplement par hasard, parce qu'ils étaient peut-être considérés comme vulnérables ?

Non, je ne pense pas qu'ils étaient visés, il n'y a pas une raison particulière. Je pense qu'ils étaient au mauvais endroit au mauvais moment et parce que (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi