Religieux enlevés en Haïti : "Il faut craindre pour leur vie", leurs ravisseurs sont de "vrais criminels", estime un spécialiste du pays

franceinfo
·1 min de lecture

Jean-Marie Théodat, maître de conférence à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, géographe et spécialiste de Haïti, a affirmé que les religieux, dont deux Français, qui ont été enlevés en Haïti ce dimanche sont entre les mains de "vrais criminels, des gens qui sont des chiens enragés dont les maîtres ont perdu le contrôle". L’un des ravisseurs réclame "une rançon d'un million de dollars", a témoigné un prêtre. Selon Jean-Marie Théodat, "il faut craindre pour leur vie".

franceinfo : Qui est le gang des "400 Mawozo" ?

Jean-Marie Théodat : Les "400 Mawozo", c’est un des gangs parmi la centaine qui opèrent sur le territoire national, constitué souvent d'anciens policiers ou de policiers encore actifs, mais qui agissent sous couvert de gangstérisme. Ils sont, nous le savons depuis des lustres, aux commandes des hommes politiques qui occupent le devant de la scène en Haïti. Les sénateurs, les députés, les ministres, les membres du gouvernement pour ne pas dire le président lui-même, tout le monde revendique un gang.

Les enlèvements sont-ils fréquents ?

Très fréquents. Les enlèvements ne sont que la face la plus visible d'un dérèglement social beaucoup plus profond, beaucoup plus systémique depuis 2018, date des premières grandes manifestations contre le pouvoir accusé de corruption. C'est comme cela que tout ça a commencé. Pour créer une sorte de contre-feu, on a vu dans la foulée de ces grandes manifestations pour la reddition des comptes sur la dilapidation des fonds (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi