Les relations sulfureuses entre l’OM et le caïd "Francis le Belge"

Valerie Kowal

En 2000, "Francis le Belge" est considéré comme l’un des caïds de Marseille. Et c’est son neveu, François Vanverberghe, qui met la pression à l’agent de joueurs Frédéric Dobraje, pour obtenir un pourcentage sur le montant des transferts. A l’époque du transfert de Robert Pires de l’OM à Arsenal, Fréderic Dobraje explique à "Pièces à conviction" que "tout s’enchaîne avec des menaces. Les menaces n’ont pas été physiques, elles ont été verbales mais aussi incessantes, en privé, sur mon téléphone. Ça devenait invivable".

Les obsèques de "Francis le Belge" : une image qui fait scandale

En septembre 2000, "Francis le Belge" est abattu sur les Champs-Elysées, à Paris. Le jour de ses obsèques, certaines images font scandale : aux côtés du neveu du caïd François Vanverberghe, le capitaine de l’OM Patrick Blondeau porte le cercueil du "parrain". Tout cela sous le regard de l’intendant et du "monsieur Sécurité" du club marseillais.

"Frédo, tu ne seras plus emmerdé, il vient de se faire plomber sur une moto"

Frédéric Dobraje ne cède pas. Il porte plainte pour menaces et extorsion de fonds à l’encontre du neveu de "Francis le Belge". Cette plainte est une première à Marseille. "Pour moi, le football, c’était pas ça, c’était la première fois qu’on osait porter plainte et décrire ce qui était en train de se passer" explique Frédéric Dobraje. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi