Relance du nucléaire et ambitions climatiques à la baisse en Suède

AP - Thomas Hartwell

Le nouveau gouvernement de droite aux manettes depuis quelques semaines promet la construction de nouveaux réacteurs nucléaires afin de faire face à la demande croissante d'électricité. Pour ce pays qui avait décidé de la fin de l’atome par référendum en 1980, c’est un revirement politique et stratégique majeur.

avec notre correspondante à Stockholm, Carlotta Morteo

Le nucléaire représente toujours un tiers de la production d’électricité en Suède, même si le pays a fermé six centrales sur 12 en quelques décennies. Dans le programme du gouvernement, il est indiqué que l’entreprise énergétique Vattenfall, l’EDF suédois, doit « immédiatement planifier la construction de nouveaux réacteurs » pour répondre à des besoins en électricité en forte hausse, estimés à 300 Térawatt-heure en 2045, soit le double d’aujourd’hui.

À lire aussi :La Suède incite ses habitants à faire des économies d'énergie

Des petits réacteurs modulaires pour remplacer les centrales

Pour cela, il va falloir changer la loi car, actuellement, il n’est pas possible de construire dans d’autres sites que que ceux des six centrales restantes. Les réglementations, les procédures de permis de construire notamment, vont être grandement facilitées. La Suède a construit sa dernière centrale il y a 37 ans. Elle n'a plus les compétences nécessaires. Il va donc falloir soit former des ingénieurs -et cela ne se fait pas en un claquement de doigts-, soit faire appel à de la main-d'œuvre étrangère qu'elle soit américaine, française ou sud-coréenne.


Lire la suite sur RFI