Relève. Le Pérou célèbre 200 ans d’indépendance avec un nouveau président

·1 min de lecture

Le Pérou a célébré le 28 juillet le bicentenaire de son indépendance, avec la prestation de serment de son nouveau président, Pedro Castillo. Dans son discours d’investiture, l’ancien instituteur a promis de gouverner “avec le peuple et pour le peuple”. Mais, dans un pays divisé comme jamais, la tâche s’annonce titanesque.

“Il a fallu attendre 200 ans pour qu’un instituteur rural, fils de paysans, occupe une fonction de cette envergure, participe à l’histoire républicaine et préside aux destinées du pays”, observe le quotidien de gauche La República dans son éditorial.

Dans un pays historiquement gouverné par la droite et les classes aisées, l’arrivée au pouvoir de Pedro Castillo, champion de la gauche radicale, représente un séisme politique que le nouveau président n’a pas hésité à souligner.

“C’est la première fois que notre pays sera gouverné par un paysan, quelqu’un appartenant comme beaucoup de Péruviens à des populations opprimées pendant des siècles. Il est difficile d’exprimer l’immense honneur que cela représente pour moi”, a-t-il déclaré, selon des propos rapportés par le quotidien de centre droit El Comercio.

Devant plusieurs chefs d’État latino-américains et le roi d’Espagne Felipe VI, M. Castillo a promis de gouverner “du bas vers le haut” pour lutter contre les inégalités. “La priorité de son nouveau gouvernement, a-t-il dit, sera la campagne de vaccination contre le coronavirus, l’accès à la santé, la revitalisation économique, l’amélioration de l’éducation et l’aide aux populations rurales pauvres”, détaille le Washington Post.

Devant les critiques inlassables de sa concurrente de droite à l’élection présidentielle, Keiko

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles