"Rejoins le RN direct !" : Quatennens charge Ruffin après ses propos visant Mélenchon

Adrien Quatennens a attaqué François Ruffin sur les réseaux sociaux après des propos, tenus à l'encontre de Jean-Luc Mélenchon, diffusés ce mardi 25 juin.

Adrien Quatennens, membre de la France insoumise, s'en est pris sur X au député sortant François Ruffin (Nouveau Front populaire) après que ce dernier a ciblé Jean-Luc Mélenchon, ce mardi 25 juin.

"Rejoins le RN direct!", a-t-il asséné en réponse à un reportage de TF1 dans lequel le candidat aux législatives dans la Somme plaçait Jean-Luc Mélenchon comme "un obstacle à la victoire" du Nouveau Front populaire.

"Si Mélenchon et la FI ne t’avaient pas investi, tu n’existerais pas. Et aujourd’hui, tirer contre lui est ton assurance-vie. Si belle soit-elle, la Picardie n’est pas le pays. Rejoins le RN direct! On gagnera du temps et de l’énergie", a écrit Adrien Quatennens.

En campagne à Abbeville dans la Somme pour le Nouveau Front populaire, François Ruffin a expliqué au micro de TF1 qu'il ne considérait pas Jean-Luc Mélenchon comme "un appui ici, c'est plutôt quelque chose qui repousse les électeurs ". "Lui c'est lui, moi c'est moi", a-t-il répondu à une automobiliste qui lui demandait s'il n'était pas "pour Monsieur Mélenchon".

"Sans doute il est nécessaire d'aller sur les plateaux télés mais ça serait bien que les dirigeants de la France insoumise soient ici à discuter avec les gens, à convaincre et à combattre le Rassemblement national comme Jean-Luc Mélenchon l'avait fait en 2012", a-t-il poursuivi, appuyant sur la mise en retrait de l'ancien président du groupe LFI à l’Assemblée nationale. "Tous les deux jours, il passe à la télé pour dire qu'il se met en retrait donc c'est plus tellement une mise en retrait."

Réapprouvant être en désaccord sur la stratégie politique qui "a été pensée et mise en oeuvre" par la France insoumise, le candidat a néanmoins estimé que "les discussions nationales auront lieu plus tard".

Le 16 juin dernier, Adrien Quatennnens a, lors d'une conférence de presse, annoncé le retrait de sa candidature pour les élections législatives dans la 1ere circonscription du Nord. "Je n'attends pas plus longtemps que ma candidature soit utilisée contre La France insoumise et le Nouveau Front populaire, dans un moment où toute l'énergie doit être mobilisée pour battre l'extrême droite", avait déclaré le député sortant, condamné en 2022 pour des faits de violences contre son ancienne compagne.

Article original publié sur BFMTV.com