«On rejette des quantités astronomiques de médicaments dans les rivières», alerte Hugo Clément

© EUROPE 1

Doit-on s'attendre à une envolée des infections bactériologiques en France ? C'est en tout cas ce que laisse entendre le journaliste Hugo Clément interrogé au micro de l'émission Culture médias pour son nouvel épisode de Sur le front, "Médicaments : la bombe à retardement", diffusé ce lundi soir sur France 5. Avec son équipe, il a investi le terrain des antibiotiques, utilisés de manière abondante dans les élevages intensifs ou même rejetés dans la nature. Et le constat dressé est pour le moment... alarmant.

"On rejette ces molécules d'antibiotiques dans l'environnement, cela entraîne des bactéries à devenir résistantes aux antibiotiques . Et on a rencontré en France de nombreux patients qui sont hospitalisés avec des infections en apparence banales, comme des infections urinaires, et qui n'arrivent pas à être soignées parce que leurs bactéries sont résistantes à tous les antibiotiques. Donc, ils se retrouvent alités pendant des semaines ou des mois avec des douleurs atroces parce qu'on n'arrive plus à les soigner", alerte le journaliste.

>> LIRE AUSSI - Hugo Clément : «Notre comportement envers les animaux se retourne contre les humains»

Des taux de résidus médicamenteux de 100 à 200 fois supérieur aux seuils

Dans cet épisode de son émission dédiée à la lutte pour la protection de l'environnement, Hugo Clément a d'abord voulu déconstruire un mythe : celui de Cyclamed, la politique publique de recyclage des médicaments en France. "Cela faisait des années que j'apporta...


Lire la suite sur Europe1