Rejet au Sénat de la PMA pour toutes: les associations LGBT et de célibataires furieuses

C.Bo.
·3 min de lecture
Le Sénat, le 13 octobre 2020 - Bertrand GUAY © 2019 AFP
Le Sénat, le 13 octobre 2020 - Bertrand GUAY © 2019 AFP

"Lamentable", "ignoble", "superbe leçon de patriarcat" : les associations LGBT et représentant les mères seules étaient furieuses jeudi, après le rejet par le Sénat de l'extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux célibataires.

Le Sénat à majorité de droite a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi le projet de loi de bioéthique, amputé de sa mesure emblématique, l'ouverture de la PMA à toutes les femmes. Cette disposition pourra toutefois être rétablie par les députés.

"C'est absolument lamentable", a réagi Véronique Cerasoli, de SOS Homophobie. "Au 4 février, il n'y a donc plus de PMA pour toutes. L'article 1 est rejeté. On a passé un cap", a-t-elle déploré.

"Derrière ça, il y a des femmes baladées depuis des années de débats en débats, ponctués de manifestations des opposants" à l'extension de la PMA. "C'est du mépris, une insulte envers les femmes lesbiennes qui attendent la PMA depuis si longtemps".

"Un manque d'ambition politique"

L'ouverture de la PMA à toutes les femmes était une promesse du président François Hollande (2012-2017) puis d'Emmanuel Macron. Depuis un an, le texte a pris du retard en raison de la crise sanitaire.

Pour Nicolas Faget, de l'Association des parents gays et lesbiens (APGL), "il y a un manque d'ambition politique derrière ce qui s'est passé au Sénat". "La PMA pour toutes était une promesse d'Emmanuel Macron mais on ne l'a pas entendu sur le sujet depuis plus de deux ans. C'est le moment de l'entendre", a-t-il plaidé.

"L'Assemblée va rétablir le texte, donc on ne s'en fait pas trop", précise Nicolas Faget. "Mais que le Sénat instrumentalise les familles pour une guéguerre politique, c'est ignoble. C'est dégueulasse de jouer avec les espoirs des familles", s'est-il emporté.

"Non seulement l'avancée fondamentale que représente la PMA pour de nombreuses femmes a été supprimée mais les sénateurs avaient préalablement honteusement écarté les femmes seules", a déploré pour sa part Bénédicte Blanchet, de l'association Mam'ensolo.

Le Sénat "joue avec les nerfs des Françaises"

Mardi, le Sénat avait notamment voté un amendement au projet de loi bioéthique excluant les femmes célibataires de l'extension de la PMA.

"C'est une superbe leçon de patriarcat de la part d'hommes non intimement concernés par le sujet, manifestement non informés, et attachés à une vision traditionaliste plus du tout actuelle de la famille", a-t-elle poursuivi.

Le Sénat "joue avec les nerfs des Françaises", a écrit dans un communiqué l'association Les Enfants d'Arc en Ciel.

A l'opposé, l'organisation conservatrice La Manif pour tous s'est félicitée du "coup d'arrêt pour la PMA sans père". "La mobilisation a payé! Le succès des manifestations organisées par La Manif pour tous (...) a poussé les sénateurs à réécrire le projet de loi de fond en comble", dit son communiqué.

La Manif pour tous a aussi appelé le gouvernement à "suspendre le processus parlementaire et concentrer son action sur la seule préoccupation des Français: la crise sanitaire et ses conséquences économiques et sociales dramatiques".

Article original publié sur BFMTV.com