La reine Elizabeth II en deuil, cette bien triste nouvelle en ce jour de Toussaint

·1 min de lecture

Les mauvaises nouvelles s’enchaînent pour la reine Elizabeth II. Les bras du prince Philipp, que la monarque de 94 ans vient de retrouver, suffiront-ils pour la réconforter ? En raison de la pandémie du Covid-19, la souveraine se désolait déjà de ne pas pouvoir profiter de ses proches. Mais à cette peine s’ajoute une terrible nouvelle et pleure sa cousine, Lady Shakerley, en ce dimanche 1er novembre. D’après les révélations du Daily Mail, celle qui était plus connue sous le nom d’Elizabeth Anson a rendu son dernier souffle à l’âge de 79 ans. La fille du Vicomte Anson et d’Anne Bowes-Lyon serait décédée chez elle. Pour ses derniers moments de vie, plusieurs membres de la famille royale se trouvaient à son chevet. Derrière elle, Elizabeth Anson laisse un grand vide. Pour la remercier de ses services rendus à la Couronne anglaise, Sa Majesté l’avait fait commandant de l’Ordre royal de Victoria.

La famille royale d’Angleterre pouvait toujours compter sur l’implication de Lady Shakerley. Celle qui partageait le même prénom que la reine Elizabeth II s’occupait de toutes les organisations de grandes fêtes, mais également des autres banquets. Elle pouvait donc se targuer d’avoir été la petite main des événements qui se déroulaient au château de Buckingham pendant soixante ans. Les Windsor lui avaient également demandé de se charger du mariage du prince William et de Kate Middleton en avril 2011. Toujours de bonne volonté, l’épouse du duc d’Édimbourg ne pouvait se passer d’elle, devenue (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Melania Trump : qui est celle qui l'a précédée, ainsi que Marla Maples, dans la vie de Donald ?
Mort de Sean Connery : la petite erreur d’Anne-Claire Coudray remarquée
Hélène Darroze annonce avec "beaucoup de tristesse" la fermeture de son restaurant londonien
Laura Tenoudji inquiète, l’épouse de Christian Estrosi pousse un coup de gueule
Mort de Gilles Azzopardi : le message poignant de son fils, “Tu vas nous manquer mon amour de père”