La reine Elizabeth II a choisi son camp : Charles et William plus importants que Harry et Meghan

·1 min de lecture

Trop, c'est trop ! Si elle a longtemps fait preuve d'indulgence envers Harry, son petit-fils préféré, Elizabeth II, dépitée, a fini par lui tourner le dos. Alors que le duc de Sussex est revenu au Royaume-Uni pour assister aux funérailles du prince Philip, la reine "n'est pas d'humeur" à tenir un sommet familial, révèle une source au MailOnline, cité par The Mirror.

"Déçue" par le comportement de Meghan et Harry et leur récent entretien avec Oprah Winfrey, "la reine a clairement fait savoir à ses conseillers qu'elle était du côté de Charles et William". Et l'initié de préciser qu'"il y a beaucoup de douleur et de souffrance des deux côtés, donc cette réconciliation se fera par étapes". Si Elizabeth II semble avoir tiré un trait sur les Sussex, Charles et William sont de leur côté prêts à mettre de l'eau dans leur vin.

Si Harry, confiné à Frogmore Cottage, n'a pas pu revoir ses proches avant les obsèques du duc d'Edimbourg, une réunion familiale a par la suite été organisée. Le duc de Sussex, sous pression, a ainsi accueilli son père, le prince de Galles, son frère William et sa belle-soeur Kate Middleton, informe The Sun. Loin des regards indiscrets, ils ont pu échanger durant environ deux heures. Des explications qui n'ont cependant pas eu l'effet escompté puisqu'"Harry se sentait en infériorité numérique".

Pour autant, cette discussion, si elle n'a pas débouché sur un armistice entre les deux frères ennemis, elle n'a pas non plus été houleuse. "À moins qu'Harry n'évoque Oprah. (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Louis de Luxembourg en deuil avant son mariage : la mère de sa fiancée est morte
Lady Louise Windsor, la petite-fille préférée de la reine : découvrez leur lien spécial
David Ban (Plus belle la vie) : sa vie de famille, la célébrité, la précarité... Interview cash
Obsèques du prince Philip : ce moment qui a failli mal tourner...
"Personne ne voulait représenter Jeanne Moreau" : Dominique Besnehard regrette la baisse de niveau