La légalisation du cannabis expérimentée à Reims? On est allé voir sur place

Hortense de Montalivet
·Journaliste et vidéaste
·1 min de lecture
La légalisation du cannabis expérimentée à Reims? On est allé voir sur place
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

POLITIQUE - Il avait envoyé un message au gouvernement en septembre 2020 qui est resté lettre morte. Par provocation et pour alerter sur la question, Arnaud Robinet, le maire Les républicains de la ville de Reims avait proposé à Jean Castex de tester dans sa commune, une légalisation expérimentale du cannabis récréatif.

Comme il l’explique dans la vidéo en tête d’article, l’idée de s’emparer de ce sujet lui est venue après que des violences ont éclaté en août dernier dans certains quartiers prioritaires de sa ville à la suite d’un démantèlement par la police de plusieurs réseaux de trafic de cannabis.

Depuis, la répression n’a pas changé grand-chose à Reims, où dans les quartiers chics et les quartiers populaires on continue de vendre ou de consommer. Une illustration de la réalité à l’échelle du pays où le nombre de consommateurs de cannabis récréatif augmentent chaque année, selon certaines études.

Problème, les violences liées au trafic continuent et le taux de THC des produits et leurs compositions sont de plus en plus obscurs. Pour le maire, ne pas vouloir se pencher sur la question d’une dépénalisation ou d’une légalisation est “puérile”, voire “hypocrite”.

À Reims, s’il sait qu’une expérimentation sera quasiment impossible à mettre en place pour des raisons juridiques et légales, il aimerait au moins qu’un débat puisse voir le jour. Dans quelques jours, une mission parlementaire rendra un rapport national sur cette question. Et dans la ville de Reims, en attendant que le débat s’impose pour les présidentielles de 2022 comme commencent &agra...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.