Régionales: la gauche unie derrière Vallaud-Belkacem? Piolle dit non

Anthony Berthelier
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
La gauche unie derrière NVB aux régionales? Piolle (ici en février 2020) dit non et renvoie l'ex ministre à son passé (Photo: PHILIPPE DESMAZES / AFP)
La gauche unie derrière NVB aux régionales? Piolle (ici en février 2020) dit non et renvoie l'ex ministre à son passé (Photo: PHILIPPE DESMAZES / AFP)

POLITIQUE - Après les Hauts-de-France, l’union de la gauche va encore attendre un peu en Auvergne-Rhône-Alpes. Invité de RTL ce dimanche 14 mars, le maire écolo de Grenoble Éric Piolle n’a pas semblé convaincu par l’éventualité d’une candidature unique derrière la socialiste Najat Vallaud-Belkacem aux régionales, laquelle s’est officiellement déclarée la veille.

“On a gagné Lyon, la métropole de Lyon, Annecy, donc je comprends qu’il y ait une nostalgie au parti socialiste, mais que Najat Vallaud-Belkacem, qui était élue auprès de Collomb et ministre de Manuel Valls, puisse dire ‘tiens venez derrière moi’, ça va sembler incongru un peu à tout le monde”, a sifflé l’édile Europe Écologie-Les Verts, en rappelant, comme vous pouvez le voir ci-dessous (55′10), les bons scores de sa formation aux dernières élections municipales dans la région.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Une petite phrase qui en dit long sur le chemin à parcourir avant un éventuel grand mariage de la gauche face au sortant Laurent Wauquiez. Samedi, le chef de file du groupe socialiste à la région, Jean-François Debat avait qualifié la dernière rencontre avec les Verts d’“extrêmement décevante.”

Le rassemblement, mais derrière qui?

“Alors que nous souhaitions un rassemblement équilibré, ils exigent un ralliement sec”, expliquait-il à l’AFP, en ajoutant que les discussions n’étaient “jamais bloquées” malgré tout.

De son côté, Najat Vallaud-Belkacem laisse encore la porte ouverte à un rassemblement “avant le premier tour”, expliquant, dans une interview aux trois grands quotidiens de l...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.