Régionales: cette règle sur les meetings en plein air bouscule la campagne

·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
Cette règle sur les meetings en plein air bouscule les régionales (photo de Jean-Luc Mélenchon prise à Aubin le 16 mai dernier, lors d'un meeting en extérieur) (Photo: LIONEL BONAVENTURE via AFP)
Cette règle sur les meetings en plein air bouscule les régionales (photo de Jean-Luc Mélenchon prise à Aubin le 16 mai dernier, lors d'un meeting en extérieur) (Photo: LIONEL BONAVENTURE via AFP)

POLITIQUE - Que se passe-t-il à Montreuil? Depuis plusieurs jours, Clémentine Autain, la cheffe de file des Insoumis pour les régionales en Île-de-France, peste contre l’annulation de l’un de ses meetings dans cette ville de Seine-Saint-Denis. Initialement prévu sur la place Jean Jaurès le 13 juin prochain, il ne pourra se tenir à cause d’un nouveau décret instaurant une jauge d’affluence maximum pour les réunions électorales en plein air.

Une règle injuste pour la candidate, rejointe dans son indignation par le reste des troupes LFI et par une partie de la classe politique locale, toutes sensibilités confondues. Clémentine Autain a même annoncé, mercredi 26 mai dans la soirée, déposer un référé-liberté devant le tribunal administratif contre la disposition “afin que la campagne puisse se tenir dans des conditions acceptables et respectueuses de nos principes démocratiques.”

Concrètement, le décret 2021-637 du 21 mai dernier sur les mesures pour faire face à la crise sanitaire introduit une dérogation à l’interdiction de se réunir à plus de 10 personnes sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public, portant la jauge, s’agissant des réunions électorales organisées en plein air, à 50 personnes au plus.

Des doutes sur la pertinence sanitaire

Cela veut dire, sur le terrain, que si tous ces évènements ne sont pas proscrits à proprement parler, ils ne pourraient ainsi rassembler qu’une poignée de personnes. De quoi en réduire nettement leur intérêt. “Ils n’ont pas prononcé le mot interdiction, mais c’est une interdiction de fait. On n’a pas le droit de faire ce meeting. C’est jouer sur les mots. J...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles