Régionales: Ce que disent les sondages avant les débats décisifs

·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
Régionales: Ce que disent les sondages avant les débats décisifs

POLITIQUE - Le Rassemblement national pousse... les barons résistent. Voilà deux enseignements de la vague de sondages publiée par Ipsos pour les antennes locales de France Télévisions ce mercredi 9 juin, à quelques heures des différents débats organisés dans les régions entre les têtes de liste ou leurs représentants.

Des données qui, si elles se confirment au soir du 20 juin prochain, pourraient provoquer plusieurs chamboulements majeurs et des dilemmes impossibles pour l’état-major de chaque parti dans l’entre-deux-tours. En cause: la montée en puissance de la formation de Marine Le Pen qui, grappillant point après point, dans l’est ou le sud de la France, semble effectivement toute proche d’enregistrer une victoire de prestige à un an de l’élection présidentielle.

Le Rassemblement national six fois en tête

Comme vous pouvez le voir à travers la carte en tête de cet article, le Rassemblement national est donné en tête de ces nouvelles intentions de vote dans six régions différentes au soir du premier tour.

Julien Odoul, chef de file du parti en Bourgogne Franche Comté, récemment mis dans la lumière à travers plusieurs polémiques, est par exemple crédité de 28% des voix, soit sept points de plus que la présidente de région sortante, la Socialiste Marie-Guite Dufay. Même chose en Nouvelle-Aquitaine, où le baron local PS Alain Rousset n’est pas aussi haut qu’il pourrait l’espérer. Avec 25% des intentions de vote, il arrive deux points derrière la candidate du RN Edwige Diaz et ses 27%. Un rapport de force qui s’inverse puisque le sortant était donné en tête il y a encore un mois.

Comme dans ces deux ré...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles