Régionales 2021: Valérie Pécresse favorite en Île-de-France selon ce sondage

Romain Herreros
·Journaliste politique
·2 min de lecture
Valérie Pécresse lors d'un discours à l’aéroport de Pontoise - Cormeilles-en-Vexin au mois de septembre (illustration) (Photo: ERIC PIERMONT via AFP)
Valérie Pécresse lors d'un discours à l’aéroport de Pontoise - Cormeilles-en-Vexin au mois de septembre (illustration) (Photo: ERIC PIERMONT via AFP)

POLITIQUE - L’effet “prime au sortant” semble se confirmer en Île-de-France. Ce samedi 10 avril, une enquête réalisée par Ipsos Sopra-Steria pour franceinfo et Le Parisien fait de Valérie Pécresse la grande favorite pour les élections régionales qui devraient se tenir (théoriquement) les 13 et 20 juin prochains.

Si le premier tour du scrutin avait lieu ce dimanche 11 avril, la présidente de région récolterait 34% des suffrages, soit le double de ce qu’obtiendrait son poursuivant du Rassemblement national Jordan Bardella (17%). À la troisième place du podium, arrive la candidate socialiste Audrey Pulvar (12%) devançant d’un point le chef des Verts Julien Bayou et la candidate insoumise Clémentine Autain, qui plafonnent chacun à 11%.

Un score théorique également enregistré pour Laurent Saint-Martin, tête de liste LREM en Île-de-France, et qui sonnerait comme un cinglant désaveu pour le parti présidentiel, lequel avait attiré 22% des voix dans cette région lors des européennes.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Au-delà de ces scores flatteurs du premier tour, le sondage montre que Valérie Pécresse s’imposerait au second, que ce soit dans l’hypothèse d’une triangulaire (45% des voix) ou d’une quadrangulaire (36%).

Autre motif de satisfaction pour la présidente sortante, une majorité de Franciliens (56%) jugent que son bilan est “bon”. Reste maintenant à savoir si cette dynamique sera maintenue et si une éventuelle union de la gauche mêlant socialiste, écologistes et insoumis dès le premier tour sera de nature à renverser la tendance. Un scénario qui, pour l’heure, n’est pas à l’ordre du jour.

Cett...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.