Régionales 2021: le RN surfe sur le mouvement anti-éoliennes

·1 min de lecture
Une protestation anti éoliennes s'est tenue le 3 mai 2021 à Saint-Brieuc contre le projet de construction de 62 éoliennes offshore dans la baie de Saint-Brieuc. (Photo: FRED TANNEAU via AFP)
Une protestation anti éoliennes s'est tenue le 3 mai 2021 à Saint-Brieuc contre le projet de construction de 62 éoliennes offshore dans la baie de Saint-Brieuc. (Photo: FRED TANNEAU via AFP)

POLITIQUE - Son ralliement avait fait grand bruit. En mai dernier, on apprenait qu’Yves Bonnet, ancien patron de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) se portait candidat aux élections régionales sur la liste de Nicolas Bay (RN) en Seine-Maritime. Parmi les motifs invoqués: “seul Nicolas Bay peut mettre fin au mirage éolien”. Sur le terrain, Marine Le Pen ne manque elle non plus jamais une occasion de dire tout le mal qu’elle pense de cette énergie renouvelable.

De fait, le Rassemblement national a su se saisir du mouvement anti-éoliennes pour battre campagne et s’appuyer sur les actions d’un nombre croissant d’associations locales, comme celle du collectif du Vent des maires, regroupant déjà plus d’un millier d’élus contre l’installation de nouvelles éoliennes.

Le sujet est dans l’air du temps: la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a annoncé le 28 mai avoir lancé une cartographie des zones favorables au développement éolien, ceci afin de porter à 15% la part de l’énergie éolienne dans la production d’électricité française en 2028. Du pain bénit à moins d’un moins du scrutin des élections régionales.

La “guerre” aux éoliennes

Au delà de ses thèmes de prédilection que sont la sécurité et l’immigration, le parti de Marine Le Pen s’est ainsi trouvé un nouveau cheval de bataille avec la lutte anti-éolienne qu’il peut décliner dans presque toutes les régions. Dans les Hauts-de-France, qui détiennent le record du nombre d’implantation d’éoliennes, Sébastien Chenu propose de “faire la guerre” à cette énergie renouve...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles