Régionales 2021: candidat RN, Kamel Agag-Boudjahlat se retire et dit avoir voulu "infiltrer" le parti

Anthony Berthelier
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
"Ça n'a aucun sens", Julien Odoul réagit au candidat qui dit avoir voulu infiltrer le RN aux régionales (Photo: @CompteTwitterJulienOdoul)
"Ça n'a aucun sens", Julien Odoul réagit au candidat qui dit avoir voulu infiltrer le RN aux régionales (Photo: @CompteTwitterJulienOdoul)

POLITIQUE - “J’ai infiltré le Rassemblement national.” Voilà le titre que Kamel Agag-Boudjahlat dit vouloir donner à son livre sur sa (courte) expérience au sein du parti de Marine Le Pen. Tête de liste dans le Territoire de Belfort pour les prochaines régionales en Bourgogne Franche-Comté, il vient d’annoncer, ce lundi 3 mai, qu’il retirait sa candidature, certifiant que son aventure électorale insincère visait à “faire le buzz” et à “inviter les gens à s’engager.”

“Ma famille était au courant de ma stratégie. Mais quand j’ai vu la violence des réactions sur les réseaux sociaux. Et quand j’ai vu des gens qui partagent mes valeurs s’effondrer à cause de mon engagement au RN, je me suis dis que je n’allais pas pousser le jeu aussi loin, juste pour avoir un poste de conseiller régional”, explique l’éducateur de 38 ans à l’antenne locale de France Bleu.

Une fois élu, il voulait démissionner de la formation d’extrême droite “pour faire bouger les choses”, affirme-t-il, tout en appelant aujourd’hui à voter contre le Rassemblement national, un parti qui “surfe sur la haine de l’autre, la théorie du complot et du chaos.”

“Il était très engagé, enthousiaste dans son projet”, répond Julien Odoul

Un témoignage qui n’a “aucun sens”, aux yeux du candidat du RN en Bourgogne Franche-Comté. Contacté par Le HuffPost, Julien Odoul explique “regretter” la décision de Kamel Agag-Boudjahlat qu’il “comprend à l’aune des menaces et du déchaînement de haine que subissent Kamel et sa famille depuis l’annonce de sa candid...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.