Regain de violence en Afghanistan, des centaines de tués en deux semaines

par Hamid Shalizi et Orooj Hakimi
·2 min de lecture

par Hamid Shalizi et Orooj Hakimi

KABOUL (Reuters) - Plus de 100 membres des forces de sécurité ont été tués au cours des deux dernières semaines en Afghanistan, depuis l'annonce par Joe Biden du retrait des troupes américaines d'ici au 11 septembre, sur fond d'intensification des attaques des taliban, ont dit jeudi de hauts responsables afghans.

Ces responsables estiment que les insurgés islamistes cherchent à effectuer une démonstration de force et à étendre leur contrôle territorial alors que les troupes américaines et le contingent de l'Otan vont se retirer du pays.

Les taliban ont lancé leur insurrection il y a vingt ans après avoir été chassés du pouvoir par la coalition militaire sous commandement américain intervenue en Afghanistan après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

Selon deux hauts responsables de la sécurité, environ 120 membres des forces de sécurité, 65 civils et plus de 300 insurgés ont été tués dans des affrontements au cours des deux semaines écoulées, qui ont fait aussi de nombreux blessés.

Un porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur a déclaré que les taliban avaient mené au moins six attentats suicide et plusieurs assassinats ciblés durant cette période, en plus d'avoir disséminé 65 engins explosifs sur les routes dans le but d'atteindre les forces gouvernementales.

Tariq Arian a ajouté que plus de 60 civils avaient été tués et 180 autres blessés. Il n'a pas fourni de bilan pour les forces de sécurité, conformément aux pratiques du gouvernement.

Des dizaines de combattants taliban, dont plusieurs commandants, ont été tués durant les opérations des troupes gouvernementales, a dit le porte-parole.

Le porte-parole des insurgés, Zabihoullah Moujahid, a rejeté les accusations de Kaboul selon lesquelles les insurgés ont causé des pertes civiles, imputant ces décès aux opérations aériennes et terrestres de l'armée afghane. Il n'a pas commenté le nombre de morts dans les rangs du mouvement fondamentaliste ou des forces de sécurité.

Le président américain Joe Biden a annoncé à la mi-avril que les Etats-Unis débuteraient le 1er mai le retrait définitif de leurs troupes d'Afghanistan, avec l'objectif de ramener tous les soldats américains "à la maison" d'ici le 11 septembre prochain, une date symbolique.

Les troupes de l'Otan se retireront aussi du pays durant cette période, se calant sur le calendrier américain.

La Maison blanche a déclaré jeudi que les troupes américaines avaient commencé leur retrait d'Afghanistan, confirmant les commentaires en ce sens effectués quelques jours plus tôt par un général de l'armée américaine.

Les discussions de paix engagées l'an dernier à Doha entre le gouvernement afghan et les Taliban sont dans l'impasse. Une conférence devant se tenir ce mois-ci en Turquie, conformément au souhait des Etats-Unis, a été reportée après le refus des insurgés d'y prendre part.

(version française Jean Terzian)