Regain de prudence avant une série d'indicateurs aux Etats-Unis

·4 min de lecture
LES BOURSES EUROPEENNES RECULENT A MI-SEANCE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en baisse jeudi à l'ouverture et les Bourses européennes reculent à mi-séance avant plusieurs indicateurs économiques américains qui pourraient donner un aperçu du rythme de la reprise économique. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,3% à 0,6%.

À Paris, le CAC 40 perd 0,4% à 6.495,52 vers 10h55 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,47% et à Londres, le FTSE recule de 0,91%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 baisse de 0,44%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,52% et le Stoxx 600 de 0,43%.

La progression de l'indice PMI des services dans la zone euro a son plus haut niveau depuis près de trois ans en mai, avec l'assouplissement des mesures de restriction sanitaires dans plusieurs pays, ne suffit pas à soutenir la tendance.

Celle-ci pourrait toutefois évoluer avec la publication des chiffres des inscriptions hebdomadaires au chômage, de l'enquête ADP sur l'emploi privé et de l'indice ISM d'activité des services en attendant celle, vendredi, du rapport mensuel du département du Travail.

Ces indicateurs pourraient fournir de nouveaux éléments aux investisseurs sur la future trajectoire de la Réserve fédérale en matière de politique monétaire pour les mois à venir.

"Si des données solides pourraient susciter des inquiétudes quant à de possibles hausses de taux, des chiffres faibles pourraient mettre en évidence les pénuries de main-d'oeuvre et les problèmes de chaîne d'approvisionnement qui ont été au premier plan des préoccupations du marché", a déclaré Edward Park, responsable de l'investissement chez Brooks Macdonald.

La banque centrale américaine a déclaré mardi soir qu'elle allait commencer à liquider un portefeuille d'environ 13,8 milliards de dollars d'obligations d'entreprise acquises l'an dernier dans le cadre des mesures d'urgence prises face à la crise du coronavirus.

Avant cela, Patrick Harker, le président de la Fed de Philadelphie, avait jugé qu'il était temps de "réfléchir à réfléchir" à une réduction progressive des achats d'actifs.

VALEURS EN EUROPE

Hormis l'automobile et la construction, tous les indices sectoriels européens sont dans le rouge, avec un repli légèrement supérieur à 1% pour celui des services aux collectivités et des ressources de base.

La plus forte baisse du CAC 40 est pour ArcelorMittal (-1,78%) et la plus importante progression pour Saint-Gobain qui grimpe de 3,79% après avoir dit prévoir un résultat et une marge d'exploitation records au premier semestre de cette année.

Après avoir atteint un plus haut historique en début de séance, Rémy Cointreau perd désormais 4,95%, en queue de peloton du Stoxx 600, en raison d'un objectif de résultat opérationnel courant décevant pour 2021-2022.

Vallourec recule de 5,23% après avoir annoncé le lancement d'une augmentation de capital d'environ 300 millions d'euros.

TAUX Le rendement du Bund à 10 ans est inchangé à -0,188% au lendemain de nouveaux propos accommodants de la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde. A une semaine de la réunion de politique monétaire de l'institut, elle a déclaré que la BCE continuerait à soutenir l'économie de la zone euro sur la voie de la reprise.

Son équivalent américain gagne plus d'un point de base à 1,6028% en attendant les statistiques sur l'emploi aux Etats-Unis.

CHANGES L'"indice dollar", qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de six autres devises internationales, est légère hausse tandis l'euro cède un peu de terrain, sous 1,22 dollar.

PÉTROLE

Le marché pétrolier baisse légèrement après avoir enregistré de fortes hausses au cours des deux séances précédentes grâce aux perspectives de reprise de la demande.

Le Brent perd 0,18% à 71,22 dollars le baril, après un pic à 71,99 au plus haut depuis mai 2019, et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 0,26% à 68,65 dollars après un pic à 69,40, au plus haut depuis octobre 2018.

(Laetitia Volga, avec Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles