Les "Refuzniks", ces ados israéliens qui refusent de faire leur service militaire

© Oren Ziv

Six adolescents israéliens se sont ouvertement opposés cet été à commencer leur service militaire obligatoire. Ils dénoncent le système "d’apartheid" et l’occupation des territoires palestiniens par leur pays. Leur refus leur a valu d’être emprisonnés à plusieurs reprises. L’un d’eux, tout juste sorti de prison et en attente d’une troisième peine, témoigne.

Ils ont 18 ou 19 ans et ont déjà passé plusieurs semaines en prison, pour s’être opposés aux politiques militaires et territoriales controversées de leur pays. Autoproclamés "refuzniks" [terme décrivant les personnes à qui le visa d'émigration était refusé par l'Union soviétique, principalement des Juifs, NDLR], Evyatar Moshe Rubin, Einat Gerlitz, Nave Shabtay Levin, Shahar Schwartz et Sliman Abu Ruken ont refusé ensemble publiquement d’honorer leur service militaire obligatoire en 2022. Ce n’est pas le premier refus pour la plupart d’entre eux, qui avaient déjà opposé individuellement leur refus depuis leur majorité.

Début août, l’ONG israélienne "Refuser solidarity network" alertait sur le cas d’Einat Gerlitz, 19 ans, qui purgeait une peine de 7 jours pour avoir refusé son enrôlement dans l’armée. Un mois plus tard, un autre adolescent, Shahar Schwartz, 18 ans, a officiellement refusé la conscription obligatoire, ce qui lui a valu une peine de prison de 20 jours. Ce sera la cinquième fois que ce jeune fait de la prison pour son refus d’intégrer l’armée.

"Toute notre vie, on est nourri d’un récit unilatéral sur la création et le maintien de l’État d’Israël"