"Je refuse de choisir entre les maîtres du monde": Mélenchon répond à Jadot

·1 min de lecture

Le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a vertement répondu à Yannick Jadot qui a déclaré ce matin qu'il ne voulait pas remplacer «un dirigisme d'État technocratique libéral par un dirigisme d'État rouge» comme le premier cité.

Jean-Luc Mélenchon a dénoncé mercredi la "méthode" de son potentiel rival écologiste à la présidentielle de 2022 Yannick Jadot qui avait laissé entendre que le chef de file des Insoumis préférait Vladimir Poutine à Joe Biden.

"Il est évident que moi je ne suis pas pour remplacer un dirigisme d'État technocratique libéral par un dirigisme d'État rouge, c'est vrai que je préfère Biden à Poutine, alors ça me distingue de Mélenchon sûrement", a expliqué mercredi matin sur franceinfo l'eurodéputé EELV en souhaitant rassembler "l'arc qui peut gagner", celui qui se situe "entre Mélenchon et Macron".

"

Je préfère Sanders

"

"À quoi bon ce genre de méthode ? Aux USA, je préfère Sanders et, en Russie, l'opposant de gauche Sergueï Oudaltsov. Je refuse de choisir entre les maîtres du monde", a aussitôt répondu M. Mélenchon, candidat déjà déclaré pour 2022, sur Twitter.

La pique de Jadot lui a aussi valu un tacle de l'ancienne numéro 2 d'EELV Sandrine Rousseau, candidate à la primaire écologiste de septembre pour la présidentielle où pourraient également concourir le maire de Grenoble Eric Piolle et M. Jadot.

"Nous sommes en France. La théorie des gauches irréconciliables a déjà été portée par Manuel Valls. Nous avons un socle d'aspirations communes à gauche et des divergences. Les deux. Construisons d'abord sur le socle et sur l'ensemble de l'arc", a commenté sur Twitter Mme Rousseau.


Retrouvez cet article sur Paris Match