Refus de François Fillon d'aller chez Jean-Jacques Bourdin: le candidat dénonce "un mensonge", le journaliste riposte

Anthony Berthelier
Refus de François Fillon d'aller chez Jean-Jacques Bourdin: le candidat dénonce "un mensonge"

POLITIQUE - François Fillon a accusé, jeudi 13 avril, les médias de lui "déverser de la boue sur la figure", alors qu'il était interrogé au sujet de ses rapports compliqués avec les journalistes depuis les révélations sur ses "affaires".

Le candidat des Républicains a profité de l'occasion pour rétablir "sa vérité" sur les dires de Jean-Jacques Bourdin. Le matin même, le journaliste-star de BFMTV et RMC pestait contre François Fillon, l'accusant de refuser de participer à son interview. Pour quelles raisons? Parce que l'ancien Premier ministre ne veut plus parler des "affaires".

Mais pour François Fillon, la réalité est toute autre. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, le candidat à l'élection présidentielle a expliqué avoir proposé plusieurs rendez-vous avec le journaliste. "J'ai proposé deux dates (...) et je me fais insulter?", a-t-il lancé.

"Je me fais insulter en direct sur l'antenne de BFMTV", s'est-il à nouveau insurgé, malgré les protestations de Ruth Elkrief qui l'interrogeait.

"Donc, je n'irai pas à ce rendez-vous là dans des conditions comme celles-là. Je ne suis pas aux ordres de Jean-Jacques Bourdin", a-t-il déclaré, avant de tempérer ses mots: "S'il veut revenir sur les propos qu'il a tenus et que l'on trouve une date, je serai ravi d'y aller, comme j'y suis allé très souvent".

Problème: Jean-Jacques Bourdin n'a manifestement pas l'intention de trouver un terrain d'entente. Réagissant sur son compte Twitter, l'animateur de la matinale de RMC a accusé à son tour le candidat LR de mentir. "François Fillon ment, je ne l'ai jamais insulté. Il a annulé. Il n'a jamais proposé trois autres dates", s'indigne le journaliste. Habitué à régler ses comptes à l'antenne, Jean-Jacques Bourdin donne rendez-vous à ses auditeurs ce vendredi matin pour de plus amples détails.

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages