Refus de se faire vacciner : le faux altruisme de Jean-Luc Mélenchon

·1 min de lecture

Jean-Luc Mélenchon a expliqué avoir refusé de se faire vacciner parce qu'il "ne veu[t] prendre la place de personne". Si l'intention est généreuse, l'argument moral invoqué par le leader insoumis est pourtant difficile à défendre d'un point de vue éthique.

Héros un jour, héros toujours... Ce lundi 15 mars, sur France Inter, Jean-Luc Mélenchon a expliqué avoir refusé de se faire vacciner parce qu'il "ne veu[t] prendre la place de personne". Tel le courageux capitaine du navire en détresse, le leader insoumis se refuse ainsi à quitter le bord avant que tous les autres n'aient pris place dans les canots de sauvetage. Un dévouement un rien forcé, mais surtout contre-productif : rappelons en effet que l'intérêt de la vaccination est de protéger les autres, autant (voire plus) que soi-même..@JLMelenchon pas encore vacciné : "Mon médecin m'a proposé de l'être, je ne veux prendre la place de personne, ne pas passer avant les autres" #le79Inter pic.twitter.com/V3cdPHNZLk— France Inter (@franceinter) March 15, 2021 "Mon médecin de famille m'a proposé de l'être. Je ne veux prendre la place de personne, je ne veux pas passer avant les autres, raconte fièrement le député des Bouches-du-Rhône Bon, mon âge fait que normalement on aurait déjà dû me vacciner dix fois - vous voyez qu'il y a des privilèges de l'âge -, mais comme je crache le feu, peut-être suis-je un peu irresponsable, mais je ne veux pas prendre la place de quelqu'un d'autre."A LIRE AUSSI :...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Jean-Luc Nancy : "Nos mauvaises habitudes de penser brouillent la saveur du présent"

"Nous sommes pour" : une plateforme sans risque ni contrôle pour soutenir Jean-Luc Mélenchon

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

Refus d'adhésion de la Turquie dans l'UE, Libye, Grèce… L'escalade des tensions franco-turques en 5 épisodes

"Un problème avec la communauté tchétchène" : pourquoi les propos de Jean-Luc Mélenchon interrogent