Refus d'obtempérer : la garde à vue des policiers levée, l'affaire tourne à l'affrontement politique

La garde à vue des trois policiers, accusés d'avoir tiré sur une voiture qui prenait la fuite suite à une tentative de contrôle routier, a pris fin ce mardi midi. Ils ont agi après un refus d'obtempérer dans le 18e arrondissement de Paris le week-end dernier. La passagère de la voiture est décédée, et le conducteur est grièvement blessé. Les agents de police ont été présentés à un juge, avant que leur garde à vue ne soit levée. Une information judiciaire va être ouverte et l'enquête va maintenant être confiée à un juge d'instruction indépendant. Une procédure classique dans ce genre d'affaires.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

Trois possibilités à l'issue du passage devant le juge

Ce juge va donc décider ce mardi, après avoir interrogé les policiers, soit de les mettre en examen - ce qui ne veut pas dire qu'ils sont coupables, mais qu'ils pourront avoir accès au dossier et demander des actes d'enquête - soit qu'ils pourront être placés sous le statut moins incriminant de témoin assisté. Ces statuts pourront dans tous les cas évoluer au cours de l'enquête, qui prendra du temps pour établir le déroulé des faits précis et les conditions d'usage des armes.

Une enquête est ouverte pour l'instant pour violences ayant entraîné la mort, n'impliquant pas la notion de meurtre, mais cela aussi peut évoluer. De nombreux témoins doivent être entendus. La vidéosurveillance sera sans doute exploitée, la voiture examinée. De son côté, le conducteur n'a toujours p...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles