Refus d'obtempérer à Paris : comment va se dérouler la suite de l'enquête ?

© PASCAL PAVANI / AFP

Dans l’affaire du refus d’obtempérer dans le 18e arrondissement de Paris , les trois policiers tireurs sont sortis de garde à vue mardi midi, sans poursuite à ce stade , après avoir été interrogés par les enquêteurs de l’IGPN, la police des polices. Mais l’enquête est loin d’être finie, une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Paris, notamment pour violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique ayant entrainé la mort sans intention de la donner. Mais que cela signifie-t-il ?

Les policiers placés sous le statut de témoin assisté ?

Concrètement, cela veut dire qu’un juge d’instruction indépendant va maintenant enquêter, à charge et à décharge, pour "retracer avec précision le déroulement des faits et déterminer les circonstances exactes d’usage de leur arme par les policiers", écrit le parquet de Paris dans un communiqué. Au vu du chef d’enquête choisi, l’intention d'homicide des policiers n’a à ce stade pas été retenue.

 

>> LIRE AUSSI - Contrôles de police : quelles sont les règles d’intervention en cas de refus d’obtempérer ?

Les trois fonctionnaires, âgés de 23, 31 et 32 ans, ne sont pour le moment pas mis en examen, mais cela pourrait évoluer au cours de l’enquête. Ils pourraient aussi être placés sous le statut moins incriminant de témoin assisté.

Le conducteur en garde à vue

Il faut désormais attendre les résultats des examens techniques déjà réalisés, comme l’exploitation des vidéosurveillances, entendre encore des témoins,...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles