Refus d'obtempérer à Paris: la famille du conducteur demande aux témoins de la scène de se manifester

Refus d'obtempérer à Paris: le conducteur du véhicule, un multirécidiviste bien connu de la police - RMC
Refus d'obtempérer à Paris: le conducteur du véhicule, un multirécidiviste bien connu de la police - RMC

"Mon frère n'a jamais fait preuve de violence." Alors que l'avocat du conducteur qui avait refusé de se soumettre à un contrôle de police samedi a annoncé que son client avait été déféré à l'issue de sa garde à vue, débutée mardi, la famille du mis en cause a pris la parole ce jeudi matin.

"Je n'ai pas pu lui parler jusqu'à aujourd'hui, je n'ai pas eu sa version des faits [...]. Une chose est sûre, je sais que mon frère n'aurait jamais été capable de foncer sur la police, il n'a jamais fait preuve de violence", a déclaré sa soeur, prenant sa défense à l'occasion d'une conférence de presse.

Le conducteur qui vient d'être déféré est visé par une plainte de la famille de Rayana, la jeune femme de 22 ans qui se trouvait sur le siège passager à l'avant de la voiture, et qui est morte après avoir été touchée par les tirs de la police. "Ma famille et moi-même nous joignons à la famille de Rayana pour leur adresser nos condoléances", a déclaré la soeur du conducteur.

Peu convaincue par la version des policiers

La jeune femme a tenu à exprimer son émotion au vu de ce qui a été dit à propos de son frère dans les médias: "J'ai entendu beaucoup de choses qui ont été dites sur mon frère, c'est très difficile".

Surtout, la famille du conducteur n'est pas convaincue par la version livrée par les trois fonctionnaires. "Ça a commencé pour le non-port de la ceinture. Oui, c'est vrai, il a refusé d'obtempérer, peut-être par peur d'aller en prison. Non, il n'avait pas le permis de conduire. Mais les policiers n'étaient pas au courant de cela. Neuf cartouches tirées, c'est inadmissible pour un refus d'obtempérer", a-t-elle dénoncé.

"Rien ne justifiait l'usage des armes à feu des policiers", a poursuivi de son côté Me Ibrahim Shalabi, l'avocat du conduction. "Les formateurs ne cessent de répéter aux policiers: un refus d'obtempérer n'est jamais considéré comme une situation de danger, sauf circonstance particulière. Ici, les circonstances particulières n'existaient pas."

La famille lance un appel à témoins

Afin d'établir la vérité sur la scène qui s'est déroulée samedi, la soeur du conducteur a également profité de cette conférence de presse pour appeler les personnes qui ont assisté à la course-poursuite et à sa tragique conclusion à se manifester.

Le conducteur ayant été déféré, un juge d'instruction va lui-même faire le déplacement jusqu'à l'hôpital pour pouvoir l'interroger. À l'issue de cette audition, il pourra choisir de le mettre en examen ou non.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles