Refus d'obtempérer à Paris: la famille de la passagère tuée porte plainte contre le conducteur et contre X

Un badge de la police sur une veste (illustration) - Geoffroy Van der Hasselt / AFP
Un badge de la police sur une veste (illustration) - Geoffroy Van der Hasselt / AFP

La famille de la passagère mortellement blessée par des tirs de policiers samedi dans le 18e arrondissement de Paris porte plainte pour "homicide involontaire et mise en danger de la vie d'autrui" contre le conducteur du véhicule dans lequel elle se trouvait, accusé par les policiers d'avoir refusé d'obtempérer, et contre X, a appris BFMTV auprès de son avocate, confirmant une information de RTL.

La passagère âgée de 21 ans se trouvait dans ce véhicule avec une amie après avoir accepté que le conducteur, âgé de 38 ans, et un autre homme, tous les deux rencontrés dans la soirée, les ramènent chez elles. Après avoir refusé d'obtempérer et tenté de fuir la police, le conducteur aurait refusé de laisser sortir du véhicule ses passagers malgré leurs demandes, a indiqué l'avocate de la famille.

"En refusant d'obtempérer, alors que les passagers le suppliaient de s'arrêter, il a commis une violation délibérée aux règles de prudence et de sécurité et a causé la mort de cette jeune fille" a dénoncé Me Noachovitch sur RTL.

Le conducteur, défavorablement connu des services de police, a été placé mardi en garde à vue dans l'enquête ouverte notamment pour "tentative d'homicide sur personne dépositaire de l'autorité publique", a annoncé la procureure de Paris.

Une plainte contre X

La famille va aussi déposer plainte contre X pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner et homicide involontaire", a précisé l'avocate de la famille sur RTL car selon "la version de plusieurs témoins il n'y avait plus de danger pour la vie des policiers au moment du tir et la légitime défense ne peut être invoquée".

"On ne comprend pas pourquoi on a tiré comme ça 10 coups de feu devant la passagère, pourquoi elle s'est retrouvée avec une balle dans la tête", questionne l'avocate.

Les trois policiers qui ont tiré samedi sur le véhicule ont été libérés après leurs 48 heures de garde à vue, mais une information judiciaire a été ouverte à leur encontre.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles