Refus d'extradition de Julian Assange : "La justice britannique a pris en compte son état psychologique et physique", indique son avocat

franceinfo
·1 min de lecture

La justice britannique a pris en compte l'"état psychologique et physique", de Julian Assange en rejetant lundi 4 janvier la demande d'extradition du fondateur de Wikileaks vers les États-Unis, affirme son avocate française, Antoine Vey. "Ses conditions de détention l'ont rendu inapte à l'extradition", explique Me Vey. "On espère que, dans la ligne de cette décision, il va y avoir une remise en liberté qui serait tout à fait fondée et justifiée."

franceinfo : Pensez-vous vraiment que la santé mentale de Julian Assange aurait été en danger dans une prison américaine ?

Antoine Vey : Au-delà de la santé mentale et du risque d'extradition, c'est à dire le danger dans la prison américaine, la justice britannique a pris en compte son état psychologique et physique dans la prison londonienne de Belmarsh. Ses conditions de détention l'ont rendu inapte à l'extradition. C'était un axe de défense depuis longtemps. La juge n'a en revanche pas retenu le fait qu'il subit une persécution politique.

Julian Assange est incarcéré au Royaume-Uni alors qu'il a révélé des crimes de guerre américain qui remontent à 2012, en Irak et en Afghanistan.

Antoine Vey

à franceinfo

Pendant plus de huit ans, il n'y a eu aucune accusation de la part des États-Unis, et en 2018, l'administration Trump s'est réveillée et a demandé son incarcération sur (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi