Le Refugee Food Festival de retour à Paris

Terraz, Pierre
Le RÊV Café mobilisé pour l’édition 2018 du Refugee Food Festival. / Vassili Feodoroff

Pour la quatrième année, le festival gourmand et solidaire a lieu à Paris du 15 au 30 juin, à l’occasion de la Journée mondiale du réfugié. 21 restaurants parisiens confient leurs fourneaux à des cuisiniers réfugiés pour créer des menus inédits mettant à l’honneur la cuisine du monde.

Top départ du Refugee Food Festival le 15 juin, au Carreau du Temple. C’est un brunch découverte autour des cuisines syriennes et coréennes signé Mohammed Elkhaldy et Pierre Sang qui ouvre le bal. S’en suivent une initiation à la cuisine afghane le 16 juin au restaurant Le Bichat, un dîner franco-grégorien au Mermoz le 17 juin, ou encore l’ouverture d’un Food market à la résidence du festival (Ground Control) le 20 juin. Parmi les événements les plus attendus, l’ouverture exceptionnelle au public du célèbre Refettorio pour un dîner dans la crypte de l’église de la Madeleine le 29 juin. Le restaurant ouvert l’année dernière suite à une initiative du chef italien Massimo Bottura, trois étoiles au guide Michelin, propose tous les soirs des repas gratuits et de qualité à des personnes en situation d’exclusion.

La mécanique du festival est simple: pendant quinze jours, 21 restaurants parisiens confient leurs fourneaux à des cuisiniers réfugiés le temps d’une soirée. Leurs cartes se voient alors enrichies de quelques plats venus de Syrie, de Mauritanie ou encore d’Afghanistan. Cartes blanches aux invités ou cuisine à quatre mains avec des chefs emblématiques (Manon Fleury, Stéphane Jégo, Grégory Marchand, Tatiana Levha...), chaque ligne ajoutée au menu est l’occasion de découvrir de nouvelles saveurs du monde.

Un projet qui a de l’impact

Depuis 2016, ce sont 157 cuisiniers réfugiés de 43 nationalités différentes qui ont eu la chance de participer au projet en cuisinant pour plus de 30.000 personnes. Les objectifs de cette édition 2019: faire évoluer les regards sur les personnes réfugiées, accélérer l’insertion socioprofessionnelle des chefs invités et bien manger, bien sûr. En trois ans et (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Le «Refugee food festival» facilite l’insertion des migrants par la cuisine
Ground Control ouvre une halle de 4500m2 à Paris
Le Refettorio, des repas gourmands pour les plus démunis
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro