Quand un refuge italien passe en territoire suisse à cause de la fonte d'un glacier

© FABRICE COFFRINI / AFP

Voici une histoire qui prouve que le dérèglement climatique peut rapidement devenir un enjeu géopolitique et économique. Le réchauffement climatique et la fonte des glaces ont en effet modifié de quelques dizaines de mètres la frontière tracée dans les Alpes entre l’Italie et la Suisse. Au centre de ce débat, le refuge des Guides du Cervin auparavant situé sur le territoire transalpin et désormais en grande partie dans la partie helvétique. Il faut tout d’abord comprendre comment a été faite la démarcation entre ces deux pays.

La frontière a ainsi été décidée en suivant la ligne de séparation des eaux qui s’écoulent au niveau de ces glaciers alpins. Celles qui se répandent vers le nord marquent le territoire suisse tandis que celles dont l’écoulement est dirigé vers le sud appartiennent à l’Italie. Auparavant bien déterminée, cette frontière s’est redessinée à la suite de la fonte du glacier du Théodule qui, entre 1973 et 2010, a perdu un quart de sa masse.

Lire aussi - Climat : pourquoi la prise de conscience reste difficile malgré la multiplication des catastrophes naturelles

D’autant plus que ce mont Cervin, où se situe le refuge des Guides du Cervin, est positionné dans l’un des endroits les plus prisés des Alpes en raison de sa proximité avec la station de ski de Zermatt-Cervinia, l’une des plus grandes stations au monde. Construit en Italie en 1984, ce refuge perché à 3 480 mètres d’altitude est désormais situé à deux tiers en territoire suisse.

Des intenses négociatio...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles