Réforme des retraites : des avocats courent un relais de 2200km pour apporter leurs doléances au ministère

Des avocats sont venus de toute la France pour apporter leurs doléances au ministère de la Justice.

Parti le 26 février, le relais pour la justice s’est conclu devant le ministère de la Justice, avec une centaine d’avocats. Une délégation a pu remettre des cahiers de doléances au cabinet de Nicolle Belloubet.

Mobilisés depuis des semaines, les avocats maintiennent leur mobilisation contre la réforme des retraites, non sans imagination. Cette fois, c’est un relais, parti le 26 février de Montpellier, qui s’est conclu sous les fenêtres du ministère de la Justice, après un passage par l’Opéra de Paris, où ils ont été accueillis par des musiciens de l’Opéra, également mobilisés contre la réforme.

“On demande justice à la justice”

Une centaine d’avocats ont participé aux derniers mètres du parcours, dont certains venus de Montpellier et de Nice. “On est 164 barreaux en grève et 70 000 avocats, le symbole était de venir de Montpellier, de traverser toute la France, de passer par de très nombreux barreaux, et d’apporter les doléances, c’est-à-dire les souhaits des avocats, auprès de la garde des Sceaux pour lutter contre cette réforme des retraites. C’est important de montrer qu’après 2 mois et demi, les avocats sont mobilisés dans toute la France”, nous explique Thierry Troin, bâtonnier de Nice, venu à Paris conclure le relais de la justice.

A LIRE AUSSI >> Réforme des retraites : des avocats en grève tentent d'envahir le ministère de la Justice

À l’arrivée, une délégation a été reçue dans la cour du ministère, et a pu remettre ses doléances au directeur de cabinet de la garde des Sceaux. “On lui a dit qu’on aimerait bien être écouté avant que les réformes soient prises plutôt qu’après en étant obligé de venir dans la rue se plaindre et demander justice, car on est en train de demander justice à la justice”, a expliqué Olivier Cousi, bâtonnier de Paris.

“Un gouvernement qui n’écoute rien”

Aux côtés des avocats, greffiers et bâtonniers, un député, Ugo Bernalicis. “En face on a un gouvernement qui n’entend rien qui n’écoute rien, qui ne discute pas. Ils ont fait leurs propositions, ils ne voient pas pourquoi les avocats ne seraient pas dans le régime universel des retraites alors que les autres y sont, alors qu’il y a des tas d’arguments de bon sens qui sont mis en avant”, estime le député LFI du Nord, présent au relais pour la justice.

Les avocats sont mobilisés contre la réforme des retraites car ils craignent qu’elle entraîne "un doublement des cotisations et la baisse des pensions". Selon le Syndicat des avocats de France, les cotisations retraite des professionnels du barreau pourraient passer de 14 % à 28 % pour ceux qui gagnent jusqu'à 40 000 euros par an. Les avocats déplorent la suppression de leur régime autonome, dont ils rappellent qu’il est excédentaire, et solidaire du régime général.