"Reflets" finalement autorisé par la justice à publier ses enquêtes sur Patrick Drahi et Altice

Un journaliste d'investigation annonce sur BFMTV la parution d'une enquête sur Patrick Drahi, actionnaire de la chaîne. - Abaca
Un journaliste d'investigation annonce sur BFMTV la parution d'une enquête sur Patrick Drahi, actionnaire de la chaîne. - Abaca

La Cour d'appel de Versailles a largement infirmé le jugement en référé du tribunal de commerce de Nanterre qui avait interdit aux journalistes de "Reflets" de publier de nouveaux éléments sur Altice et Patrick Drahi, obtenus à partir de données piratées.

Immédiatement, la décision initiale avait entraîné une levée de boucliers de la presse d'investigation. Après avoir interdit en octobre 2022 au site "Reflets" de publier le fruit de ses enquêtes sur Altice au nom du secret des affaires, la justice a, en appel ce jeudi 19 janvier 2023, de nouveau autorisé le site d'investigation à informer ses lecteurs sur les activités du groupe dirigé par Patrick Drahi, propriétaire notamment de BFMTV, BFM Business, i24 News, RMC, RMC Sport, RMC Story et RMC Découverte. Y compris à partir de données piratées par un tiers.

"Le secret des affaires ne peut être opposé aux journalistes de 'Reflets'"

Dans sa décision, relayée par "Mediapart", la Cour d'appel de Versailles dit n'avoir relevé "aucun manque de fiabilité des informations publiées" et indique que "le secret des affaires (invoqué par Altice et Patrick Drahi, ndlr) ne peut être opposé aux journalistes de 'Reflets' qui ont fait leur travail d'investigation", affirme l'arrêt qui valide donc, dans ce cas-là au moins, qu'une information d'intérêt général prévaut sur le secret des affaires, ainsi que la série d'articles que le site d'information a continué à publier, malgré l'interdiction qui lui en avait été faite. Le 20 décembre 2022, "Reflets", "Blast" et "StreetPress" avaient, en effet, mis en ligne une enquête commune sur les "Drahi Leaks".

La Cour d'appel de Versailles condamne ainsi les sociétés Altice France, Altice Group Lux et...

Lire la suite


À lire aussi

Arthur réclame 9 millions d'euros à Cyril Hanouna pour "dénigrement"
Incident à Radio France : 12 blessés légers pendant un concert, une expertise "engagée"
"Un ministre ne devrait pas dire ça" : Maxime Saada ne tolère pas qu'on "menace d'une fermeture" C8 et CNews