Redevance télé : un rapport pointe du doigt une possible censure du Conseil constitutionnel

© DURAND FLORENCE/SIPA

La redevance audiovisuelle sera-t-elle supprimée comme Emmanuel Macron l’a promis lors de la campagne présidentielle ? Après avoir fait un tollé dans l’audiovisuel public, cette proposition est aujourd’hui reprise de volée par un rapport mené par deux instituts et dont l’AFP a eu accès. Pour l’Inspection générale des finances (IGF) et l’Inspection générale des affaires culturelles (Igac), la réforme doit être menée en faveur de « l’indépendance de l’audiovisuel public » et surtout « avec des garanties accrues ». Si tel n’est pas le cas, le Conseil constitutionnel pourrait la retoquer. Les auteurs du rapport estiment que la réforme doit nécessairement prendre en compte « les trois piliers de l'indépendance financière ».

Lire aussi - Redevance télé : les dirigeants de la Sacem expriment leur crainte dans une lettre ouverte à Macron

Il s’agit de « l'adéquation des ressources aux missions, la prévisibilité des ressources et l'absence de régulation » en cours d'année. Pour que le niveau de financement soit adapté aux missions, les auteurs du rapport proposent de « créer une commission technique indépendante » qui sera chargée d’estimer ce fameux niveau, et elle pourrait être associée à l'Arcom, le régulateur de l'audiovisuel et du numérique. La commission pourrait ainsi intervenir lors des différentes étapes de la mise en œuvre des Contrats d'objectifs et de moyens. Ces « Com » sont des feuilles de route établies par l'Etat sur plusieurs années pour les différentes entreprises ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles