Red Bull est "mieux préparé que jamais depuis 2013"

Benjamin Vinel
·2 min de lecture

C'est à domicile que s'est imposé ces deux dernières années. Le Néerlandais a également signé le deuxième meilleur temps des essais hivernaux, certes à plus d'une demi-seconde de la Mercedes de Valtteri Bottas, avant que la pandémie de COVID-19 ne mette le monde du sport automobile à l'arrêt.

Christian Horner, directeur de Red Bull Racing

Christian Horner, directeur de Red Bull Racing<span class="copyright">Red Bull Content Pool</span>
Christian Horner, directeur de Red Bull RacingRed Bull Content Pool

Red Bull Content Pool

Red Bull est la seule écurie de pointe à avoir mené des essais avec sa monoplace 2020 depuis le confinement, en l'occurrence restreints à 100 km avec des pneus de démonstration ; était au volant. Mercedes et Ferrari, en revanche, ont préféré confier à leurs pilotes des voitures 2018, car la réglementation permet alors un roulage illimité. Verstappen n'était toutefois pas présent pour ce test à Silverstone, principalement car le Royaume-Uni impose actuellement une quarantaine de deux semaines à ceux qui entrent sur son territoire.

Lire aussi :

Red Bull a testé de nouveaux éléments à Silverstone

"Pour l'équipe, il était extrêmement utile de pratiquer les nouvelles procédures avec les équipements de protection individuels [masques et visières, ndlr] notamment", analyse Horner. "C'était bien que l'équipe reprenne les bases, notamment les arrêts au stand, pour se décrasser. C'était également utile pour Alex d'avoir 100 km dans la voiture, ce n'est que sa deuxième saison en Grand Prix. Nous avons pris cette décision il y a un moment, afin de ne pas imposer la quarantaine à Max. L'avantage de parcourir 50 km, l'équivalent de quelques tours seulement en Autriche, ne l'emportait pas sur les [inconvénients]. Bref, c'était un exercice utile. C'était bien de voir les voitures rouler à nouveau et de voir l'équipe faire d'emblée des arrêts au stand en moins de deux secondes."

Avec Luke Smith