RecVue lève un financement de série A de 13 millions USD pour automatiser les processus allant de la commande à l’encaissement, afin d’aider les entreprises et combler le fossé entre les systèmes CRM et ERP

·5 min de lecture

Le financement s’inscrira dans la lignée des antécédents de l’entreprise en matière de fourniture de solutions récurrentes de facturation et de revenus, et fera passer ses revenus sous gestion de 36 milliards USD à 150 milliards USD en seulement 18 mois

RecVue, fournisseur de solutions de Gestion du cycle de vie des commandes (Order Lifecycle Management, OLM), conçues pour moderniser les processus complexes allant de la commande à l’encaissement (Order-to-Cash, O2C), pour les entreprises, a levé 13 millions USD dans le cadre d’un tour de financement de série A. Cota Capital a mené le tour, auquel ont également participé Epic Ventures et Long Light Capital. RecVue utilisera le financement ainsi obtenu, pour étendre son ingénierie, ses efforts de commercialisation et sa présence internationale.

« Nous proposons la seule suite de solutions OLM du secteur, spécialement conçue pour combler l’écart croissant entre les processus d’affaires du front et du back-office », a déclaré Nishant Nair, fondateur et PDG de RecVue. « Cette levée de fonds fournit une base dynamique pour une croissance accélérée de nos opérations de commercialisation, et nous permet d’ajouter rapidement de nouvelles capacités à notre suite d’applications OLM, de sorte à pouvoir atteindre notre objectif de 150 milliards USD de revenus sous gestion. »

Bobby Yazdani, associé directeur de Cota Capital, a confié pour sa part : « Depuis son lancement, la technologie de RecVue a transformé les processus O2C, aidant les clients à innover, à exploiter de nouveaux modèles commerciaux et à gérer des flux de revenus complexes à une échelle sans précédent, le tout avec une rapidité et une efficacité inégalées. L’équipe de direction de RecVue a élaboré un plan stratégique puissant qui les prépare à transformer les besoins en termes d’O2C, de centaines de grandes entreprises, et les aidera à traiter des milliards de transactions au cours des prochaines années. »

Le « middle-office » est le centre de commande de l’entreprise, englobant toutes les fonctions commerciales situées entre les systèmes traditionnels de front et de back-office, c’est-à-dire de l’engagement initial à la gestion des relations, et jusqu’aux processus complexes d’O2C comme la facturation, la gestion des revenus et le règlement des partenaires de distribution. Le middle-office présente une opportunité largement inexplorée de maximiser le potentiel des revenus en exploitant les données du back-office, pour influencer les décisions commerciales au niveau du front-office.

Pourtant, de nombreuses organisations connaissent aujourd’hui un écart croissant au niveau du « middle-office », entre leurs systèmes CRM de front-office en contact direct avec les clients, et leurs systèmes ERP de back-office impliquant de nombreuses transactions. Confrontées à des silos de données, à des processus fragmentés et souvent manuels, ainsi qu’à des applications et à des feuilles de calcul conçues sur mesure, de nombreuses entreprises sont obligées de procéder à des intégrations de données complexes pour que les systèmes CRM et ERP fonctionnent ensemble.

RecVue comble le fossé du middle-office de manière plus efficace et efficiente en automatisant intégralement les processus complexes d’O2C liés à la facturation, aux revenus, à la gestion des charges à payer, et aux règlements des partenaires de distribution. De plus, RecVue permet d’avoir accès à des analyses et des rapports rigoureux. Les clients qui utilisent l’approche unifiée de RecVue en ont tiré profit en clôturant leurs livres comptables plus tôt, en réduisant leurs risques de non-conformité, ainsi qu’en diminuant considérablement leurs coûts totaux et leurs frais généraux.

« Nous avons été en mesure de réduire considérablement le coût et la complexité de nos opérations commerciales, grâce à la suite d’applications d’OLM de RecVue », a souligné Philipp Lustenberger, directeur financier de General Assembly, qui fait partie du groupe Adecco. « L’automatisation, la rationalisation et l’optimisation de nos processus O2C ont aidé nos équipes financières et opérationnelles à se concentrer davantage sur les défis stratégiques auxquels nous sommes confrontés. »

Mark Thomason, directeur de la recherche chez IDC, en charge des modèles commerciaux numériques et de la monétisation, a confié quant à lui : « La pandémie de COVID-19 a accéléré la tendance aux modèles commerciaux récurrents et aux ventes sur de nouveaux canaux numériques, y compris dans le cadre des marchés multipartenaires. Cela a augmenté la complexité de la monétisation et la nécessité d’effectuer rapidement une mise à l’échelle. Les entreprises tournées vers l’avenir sont en train d’adopter des systèmes de monétisation agiles comme la suite OLM de RecVue pour facilement mettre en œuvre des modèles commerciaux récurrents et complexes, automatiser les processus O2C, et gérer aisément le règlement des partenaires afin d’atteindre l’objectif de clôture comptable continue. »

À propos de RecVue

RecVue permet aux entreprises de moderniser leurs opérations de facturation et de revenus en respectant les contraintes de vitesse et d’échelle, grâce à l’exploitation d’un potentiel de revenus jusqu’alors inexploité et à l’optimisation des données CRM du front-office et des systèmes ERP du back-office, pour influencer les décisions commerciales. Jouissant de la confiance des plus grandes entreprises mondiales spécialisées dans les services aux entreprises, le transport et la logistique, les services financiers, et les médias et la technologie, dont Hertz, General Assembly, ACI Worldwide et Textainer, la suite d’applications cloud, spécialement conçues de RecVue permet aux entreprises d’augmenter leurs revenus récurrents et d’automatiser les processus complexes allant de la commande à l’encaissement (Order-to-Cash, O2C). Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.recvue.com.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20210114006098/fr/

Contacts

Erinn O’Sullivan
Erinn@bospar.com
804.400.0075