Recul de l'âge de départ à la retraite: Véran ne "considère pas que les femmes seront pénalisées"

Olivier Véran le 24 janvier 2023 sur BFMTV - BFMTV
Olivier Véran le 24 janvier 2023 sur BFMTV - BFMTV

Tenter d'éteindre la polémique lancée par le ministre des Relations avec le Parlement sur les conséquences de la réforme des retraites sur les femmes. Franck Riester avait avancé lundi soir qu'elles seraient "un peu pénalisées" par le report de l'âge légal, qui passera à 64 ans en 2030.

"Je ne considère pas que les femmes seront pénalisées" par le recul de l'âge de départ a avancé Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement ce mardi soir sur BFMTV.

Borne assure "protéger les femmes qui ont une carrière incomplète"

La déclaration de Frank Riester entre en contradiction directe avec les éléments de langage utilisés jusqu'alors par le gouvernement. Lors de sa présentation du projet, la Première ministre avait affirmé que la réforme devait réduire les écarts de pensions entre les hommes et les femmes, mais n'avait pas indiqué que les femmes devraient, en moyenne, travailler jusqu'à un âge plus avancé.

"Nous protégeons les femmes qui ont une carrière incomplète et hachée, les femmes qui ont commencé à travailler tôt, les femmes qui ont des petites pensions", a d'ailleurs répondu Élisabeth Borne lors des questions au gouvernement ce mardi après-midi, citant notamment la prise en compte des trimestres de congé parental.

Selon Frank Riester, "les femmes, pour atteindre leur durée de cotisation, utilisent notamment des trimestres validés par enfant (...). Évidemment, si vous reportez l’âge légal (à 64 ans), elles sont un peu pénalisées".

"Une réforme anti-femmes" pour Panot

La démonstration d'Olivier Véran n'a guère convaincu Mathilde Panot qui débat ce mardi soir avec le porte-parole du gouvernement.

"C'est une réforme qui est 'anti-femmes'. Le ministre lui-même l'admet", a ainsi avancé la patronne des députés insoumise, en référence aux propos du ministre des Relations avec le Parlement.

Jordan Bardella a également tancé l'ex-ministre de la Santé, soulignant son malaise.

"Là, vous êtes très mal parce que vous vous dites: 'mon collègue a dit une énorme connerie et on va devoir ramer sur les plateaux pour essayer de s'en sortir'", lui a lancé le patron du Rassemblement national.

Les femmes devront travailler en moyenne 7 mois de plus

Selon l'étude d'impact que BFM Business s'est procurée ce lundi, les femmes seront en effet plus touchées que les hommes par le report de l'âge de départ à la retraite. Elles devront travailler en moyenne 7 mois de plus contre seulement 5 mois pour les hommes.

Conséquence directe, mais cette fois positive: puisqu'elles vont être contraintes de travailler plus longtemps, leurs pensions vont augmenter davantage que celles des hommes grâce à cette réforme. Toujours selon l'étude d'impact, les femmes vont voir leur retraite augmenter de 1% à 2,2 % en fonction des générations concernées, contre seulement 0,2 % à 0,9 % pour les hommes.

Article original publié sur BFMTV.com