Recul des cotes de popularité de Macron et Castex en novembre

·2 min de lecture
Jean Castex et Emmanuel Macron le 11 novembre 2020 au Panthéon à Paris
Jean Castex et Emmanuel Macron le 11 novembre 2020 au Panthéon à Paris

Les cotes de popularité d'Emmanuel Macron et Jean Castex souffrent en novembre, en plein reconfinement, en particulier celle du Premier ministre dont 60% des Français jugent l'action défavorablement, selon un sondage Ipsos pour Le Point publié vendredi.

Seuls 31% des personnes interrogées jugent l'action du Premier ministre de manière favorable, soit quatre points de moins qu'en octobre, mais c'est surtout le taux d'avis défavorables qui bondit, de 11 points en un mois, à 60% (49% en octobre).

Le mécontentement progresse dans les rangs des sympathisants de tous les partis, du RN (77%) à LFI/PCF (75%) en passant par LREM (26%, +7 points).

Après une stabilité à la rentrée, Emmanuel Macron voit sa popularité reculer de trois points en novembre, à 37% d'avis favorables, avec 58% d'avis négatifs (+4 points).

Interrogés pour savoir, pour chaque parti, s'il ferait mieux que le gouvernement, les Français considèrent que ce serait le cas pour EELV à 23%, mais 42% jugent que le parti écologiste ferait "ni mieux ni moins bien", et 35% "moins bien".

Le taux est aussi de 23% pour le RN dans l'évaluation "mieux", avec 31% pour "ni mieux ni moins bien" et 46% pour "moins bien".

Pour Les Républicains, les Français disent à 18% "mieux", 59% "ni mieux ni moins bien" et 23% "moins bien".

A gauche, les Français pensent que LFI ferait "mieux" à 17% (34% "ni mieux ni moins bien" et 49 "moins bien"), et le PS à seulement 12% (53% "ni mieux ni moins bien" et 35% "moins bien").

Dans le classement des personnalités politiques préférées des Français, le maire du Havre et ex-Premier ministre Edouard Philippe reste en tête avec 55% d'avis favorables (+1 point), devant l'ex-ministre et animateur vedette Nicolas Hulot (47%, -1 point) et la ministre de la Culture Roselyne Bachelot (42%, -3 points).

Sondage réalisé les 13 et 14 novembre auprès de 1.000 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas et par internet. Marge d'erreur

ggy/el/zl