Le recteur de Notre-Dame de Paris va porter plainte pour "destruction involontaire"

1 / 2

Le recteur de Notre-Dame de Paris va porter plainte pour "destruction involontaire"

Ce lundi matin matin, le recteur de Notre-Dame de Paris a annoncé sur France Info avoir l'intention de porter plainte, conjointement avec l'Etat, pour destruction involontaire après l'incendie de sa cathédrale.

Au matin de ce lundi de Pâques, monseigneur Patrick Chauvet, recteur de Notre-Dame de Paris, a fait part de ses intentions judiciaires sur les ondes de France info. Il veut déposer plainte avec l'Etat pour destruction involontaire.

"La cathédrale appartient à l'État. Nous avons à l'intérieur du mobilier, les chaises, la sono, les projecteurs... Cela nous appartient et ça ne marche plus", a-t-il dit. 

Le père Chauvet a expliqué que l'objectif de cette plainte était double: "Il faudra bien que je dépose une plainte avec l'État pour que les assurances puissent fonctionner et en même temps pour que je sache exactement ce qui s'est passé". Pourquoi "involontaire"? Tout simplement car le prêtre ne pense "pas qu'il y ait quelqu'un qui a voulu mettre le feu". Il balance plutôt entre "imprudence ou court-circuit".

Un chantier engageant "un millier de personnes" 

Au sujet des dons dont l'accumulation se porte déjà à un milliard d'euros environ, il a confirmé qu'ils iraient pour l'essentiel aux travaux qui s'annoncent "énormes", impliquant "un millier de personnes". En cas de surplus, alors qu'un prêtre grenoblois a proposé sur notre antenne qu'1% de la somme récoltée aille aux églises sinistrées où nécessitant une restauration, le père Chauvet envisage une issue:

"Je ne me rends pas compte combien coûteront tous ces travaux, mais en revanche, ce dont je suis sûr, c'est que s'il reste...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi